Guerre en Ukraine : TF1 et LCI sur le terrain

Des armes nucléaires russes en Biélorussie, Bakhmout... le point sur la situation en Ukraine

par A. Lo.
Publié le 26 mars 2023 à 7h54
JT Perso

Source : TF1 Info

Moscou est sur le point de déployer des armes nucléaires "tactiques" sur le territoire de la Biélorussie.
C'est ce qu'a annoncé Vladimir Poutine, précisant que les équipes allaient commencer à être formées le 3 avril prochain.
Retour sur la situation en Ukraine.

Nouvelle menace nucléaire. Depuis le début de la guerre, plusieurs responsables russes ont menacé de faire usage de l'arme nucléaire en Ukraine en cas d'escalade significative du conflit. Cette fois-ci, c'est le président russe lui-même qui a annoncé le déploiement d'armes nucléaires tactiques sur le territoire de son voisin et allié, la Biélorussie, également situé aux portes de l'Europe.

"Nous avons convenu de faire de même"

L'exemple américain. "Il n'y a rien d'inhabituel ici : les États-Unis font cela depuis des décennies. Ils déploient depuis longtemps leurs armes nucléaires tactiques sur le territoire de leurs alliés", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une interview diffusée à la télévision russe. "Nous avons convenu de faire de même", a-t-il ajouté, disant avoir l'accord de Minsk. Selon ses propos, dix avions biélorusses ont été équipés et sont prêts à "utiliser ce type d'arme". "À partir du 3 avril, nous commençons à former les équipages. Et le 1er juillet, nous terminerons la construction d'un entrepôt spécial pour les armes nucléaires tactiques sur le territoire de la Biélorussie", a-t-il ajouté.

Réponse au Royaume-Uni. Dans cette interview, le président russe a expliqué que sa décision avait été motivée par la volonté de Londres d'envoyer des munitions à uranium appauvri à l'Ukraine, comme évoqué récemment par une responsable britannique. Il a menacé de recourir également à ce type d'obus, utilisé pour percer les blindages, si Kiev venait à en recevoir.

Lire aussi

Bakhmout. Le chef d'état-major des armées ukrainiennes a affirmé que ses troupes étaient parvenues à "stabiliser" la situation autour de Bakhmout, épicentre depuis huit mois des combats contre les forces russes dans l'est de l'Ukraine. Parallèlement, un bilan des services de renseignement britanniques juge que "l'offensive de la Russie sur la ville de Bakhmout, dans la région du Donbass, est en grande partie à l'arrêt".

Mort de deux civils. Les services de renseignement britanniques ont estimé que la situation dans la ville était "très probablement avant tout le résultat de l'attrition extrême des forces russes", soulignant que Kiev avait également "subi de lourdes pertes humaines". Pour autant, la guerre continue ailleurs en Ukraine et notamment dans le Donbass. La présidence ukrainienne a annoncé la mort de deux civils suite au bombardement russe des villes de Chasiv Yar et Toretsk dans l'oblast de Donetsk.


A. Lo.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info