Guerre en Ukraine : des femmes de soldats russes mobilisés manifestent devant les grilles du Kremlin

par B.L. avec AFP
Publié le 6 janvier 2024 à 19h27

Source : JT 20h WE

Depuis plusieurs mois, la colère a envahi les proches des soldats russes mobilisés en Ukraine.
Selon Vladimir Poutine, près de 250.000 personnes mobilisées combattent sur le terrain.
Les femmes de ces réservistes exigent qu'ils reviennent chez eux, certains étant mobilisés depuis plus d'un an.

Une protestation encore timide. Ce samedi 6 janvier, une poignée de femmes de Russes mobilisés pour la guerre en Ukraine ont manifesté devant les grilles du Kremlin à Moscou. En signe de protestation et pour demander le retour de leurs maris, elles ont déposé des fleurs sur la flamme du soldat inconnu.

Depuis des mois, la colère prend de l'ampleur chez les proches des réservistes mobilisés sur ordre de Vladimir Poutine en septembre 2022. Le sujet est si sensible pour les autorités qu'elles se sont - jusqu'ici - gardées de réprimer ce mouvement de fronde. Samedi, elles étaient une quinzaine, malgré le froid, à déposer des fleurs rouges sur cet important symbole situé en plein cœur de Moscou.

"Nous voulons attirer l'attention des autorités et du public sur notre appel. Nous avons essayé plusieurs moyens. Nous avons lancé un appel écrit aux députés, aux responsables, aux administrations, mais nous n'avons pas été entendues", a expliqué à l'Agence France-Presse Maria, directrice des ventes de 47 ans. Son mari est mobilisé depuis novembre 2022. "Ce n'est pas juste. Ce sont des civils, ce ne sont pas des militaires", plaide-t-elle, avant d'ajouter : "Nos hommes ne peuvent pas rester là-bas aussi longtemps."

Environ une quinzaine de femmes ont manifesté ce 6 janvier 2024 devant les fenêtres du Kremlin contre la mobilisation.
Environ une quinzaine de femmes ont manifesté ce 6 janvier 2024 devant les fenêtres du Kremlin contre la mobilisation. - Olga MALTSEVA / AFP

J'ai l'impression que nous les dérangeons. Personne ne restera silencieux.
Paulina, femme d'un mobilisé

Maria Semionova, assistance juridique, appelle pour sa part les autorités à "négocier la paix" en Ukraine, après deux ans de conflit. Paulina, mère d'un enfant d'un an, souligne que leur action est "la seule action pacifique qui n'a pas encore été interdite par la loi". "J'ai l'impression que nous les dérangeons. Mais personne ne restera silencieux. Nous sortirons tous les jours, tous les samedis, nous déposerons des fleurs" pour attirer l'attention sur leur situation, poursuit-elle. "À un moment donné, il sera impossible de nous ignorer", lance celle qui veut "retrouver (s)on mari, le père de (s)on enfant."

Ce samedi, la police moscovite a préféré ne pas mêler à l'action de ces femmes. Pourtant, depuis le début de la guerre en Ukraine, tout début de contestation est sévèrement réprimé. Cette inaction est le signe que la question est bel et bien délicate pour le Kremlin. Depuis le début du mouvement, l'activité de ces femmes a été très largement ignorée par les médias d'État. 

Il faut dire que le Kremlin cherche à tout prix à afficher une image d'unité autour de Vladimir Poutine. Et ce, à quelques semaines de l'élection présidentielle russe, qui devrait aboutir à une inévitable réélection du président en place. Selon Vladimir Poutine, 244.000 mobilisés combattent actuellement en Ukraine sur une force totale de 617.000 hommes.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info