Ukraine : plus de sept mois de guerre

Guerre en Ukraine : le point au lendemain du bombardement du centre commercial de Krementchouk

La rédaction de TF1info
Publié le 28 juin 2022 à 19h21
JT Perso

Source : TF1 Info

Lundi après-midi, un centre commercial de Krementchouk, au centre de l'Ukraine, a été visé par un missile russe, ce que l'armée de Vladimir Poutine dément.
Plusieurs dirigeants internationaux, dont Emmanuel Macron, ont dénoncé un "crime de guerre".
Vingt-quatre heures après le bombardement, où en est-on ?

Les images ont choqué la communauté internationale. Lundi 27 juin, au cœur de l'après-midi, au centre de l'Ukraine, loin de la ligne de front, le centre commercial de Krementchouk a été frappé par un missile. Au lendemain de cette attaque, les autorités ukrainiennes cherchent encore des corps sous les décombres. Mais le bilan, toujours provisoire, est déjà lourd : "Plus de 20 morts" et plus de 40 disparus, selon le chef adjoint de l'administration présidentielle Kiril Timochenko. Le centre commercial était "très fréquenté" au moment de l'attaque.

Immédiatement, les dirigeants ukrainiens ont accusé la Russie. "La frappe russe d'aujourd'hui sur un centre commercial à Krementchouk est l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Telegram. "Une ville paisible, un centre commercial ordinaire (avec) à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires." Ce mardi, il a également demandé que la Russie soit reconnue comme "État parrain du terrorisme".

"Le peuple russe doit voir la vérité", réclame Emmanuel Macron

À l'international aussi, la Russie est vivement critiquée. "Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime de guerre", ont déclaré les dirigeants du G7, alors réunis en sommet dans le sud de l'Allemagne, dans une déclaration qui "condamne solennellement l'attaque abominable" et assure que Vladimir Poutine devra "rendre des comptes."

"Le bombardement d'un centre commercial à Krementchouk par la Russie est une horreur absolue", a également fustigé Emmanuel Macron sur Twitter. "Nous partageons la douleur des familles des victimes. Et la colère devant une telle ignominie. Le peuple russe doit voir la vérité."

La Russie dément avoir bombardé le centre commercial

De son côté, la Russie a démenti ce mardi avoir attaqué un centre commercial fréquenté. Le ministère russe de la Défense a assuré avoir détruit avec des missiles de "haute précision" des entrepôts d'armements livrés par les Occidentaux qui se situaient sur le territoire d'une usine de véhicules de chantier mitoyenne du centre commercial. "Les détonations des munitions destinées à des armes occidentales ont provoqué l'incendie [...] d'un centre commercial qui n'était pas ouvert", a affirmé l'armée russe.

D'après l'AFP, une usine qui fabrique des engins de chantier se situe effectivement à proximité du centre commercial bombardé, à une dizaine de minutes à pied. Elle a été visitée ce mardi par des journalistes de l'AFP, qui ont pu constater que l'établissement était intact et qu'on n'y voyait pas de matériel militaire.

Onde de choc

Sur les réseaux sociaux, une nouvelle vidéo de l'explosion circule. On y voit un parc situé à proximité du centre commercial, dans lequel une onde de choc balaie la zone au moment du bombardement.

Face à la violence de la détonation, les civils ont fui en courant.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info