Ukraine : onze mois de guerre

Lettre piégée, sanctions britanniques… Le point sur la situation en Ukraine

Dylan Veerasamy avec AFP
Publié le 1 décembre 2022 à 6h48
JT Perso

Source : TF1 Info

Un employé de l’ambassade d’Ukraine en Espagne a été blessé par une lettre piégée
Le Royaume-Uni annonce de nouvelles sanctions contre la Russie.
Le point sur la situation en ce 281e jour de guerre.

Alors que la situation se stabilise et que l’hiver se rapproche sur le continent européen, le conflit se poursuit entre l’Ukraine et la Russie. Les soldats de Moscou continuent de viser les installations énergétiques ukrainiennes, afin de déstabiliser le pays avec la baisse des températures. Une pratique qui pourrait faire de nombreux de dégâts au sein de la population civile et fortement critiquée par la communauté internationale.

Lettre piégée en Espagne

Frappes "barbares". Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a dénoncé mercredi les frappes "barbares" menées par la Russie contre les infrastructures civiles en Ukraine. "Au cours des dernières semaines, la Russie a bombardé plus d’un tiers du système énergétique de l’Ukraine, plongeant des millions de personnes dans le froid et le noir", a-t-il déploré à l'issue d'une réunion de deux jours des chefs de la diplomatie de l'Otan à Bucarest. "Ce sont les nouvelles cibles du président Poutine (...) Cette brutalisation du peuple ukrainien est barbare", a-t-il ajouté.

Lettre piégée à Madrid. Un employé de l'ambassade d'Ukraine à Madrid a été légèrement blessé mercredi par une "déflagration" survenue au sein de l'ambassade alors qu'il "manipulait une lettre", a indiqué une source policière. Après cet incident, une première depuis le début du conflit, l'Ukraine a ordonné une "sécurité renforcée" pour toutes ses ambassades, comme l’a confirmé sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko.

Centrale de Zaporijjia. L'ingénieur en chef ukrainien de la centrale nucléaire de Zaporijia, occupée par l'armée russe, a accepté de prendre la direction de cette infrastructure que Moscou s'est appropriée, selon un communiqué publié mercredi. "J'ai pris ma décision. À mon avis, c'est la seule décision possible et correcte : accepter la proposition (...) de diriger la centrale nucléaire de Zaporijia", a indiqué Iouriï Tchernitchouk dans un communiqué publié sur le compte Telegram de la centrale.

L'UE jugera bientôt les crimes russes

Zelensky s’adresse à Musk. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a critiqué mercredi une proposition de plan de paix controversée faite par le milliardaire américain Elon Musk pour mettre fin à l'offensive russe en Ukraine, l'invitant à venir dans son pays meurtri par la guerre. "Si vous voulez comprendre ce que la Russie a fait ici, venez en Ukraine et vous verrez tout par vous-même", a déclaré Volodymyr Zelensky. "Et ensuite, vous me direz comment mettre fin à cette guerre, qui l'a déclenchée et quand elle pourra être terminée". Le milliardaire américain suggérait notamment de laisser la Crimée à la Russie, mais également d’organiser un référendum pour les régions annexées en Ukraine, qui bénéficierait d’un statut de pays neutre.

Sanctions britanniques. Le Royaume-Uni a annoncé mercredi de nouvelles sanctions visant des personnalités russes qui ont étendu la mobilisation générale décidée par le Kremlin et des responsables pénitentiaires qui ont enrôlé des criminels pour aller combattre en Ukraine. Parmi les 22 personnalités visées, le vice-Premier ministre russe, Denis Mantourov, ainsi qu’une dizaine de gouverneurs locaux, a détaillé le ministère britannique des Affaires étrangères.

Tribunal spécial contre les crimes russes. L'UE va travailler à la mise en place d'un tribunal spécial pour juger "les crimes de la Russie" en Ukraine, a indiqué mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, répondant à une demande de Kiev.

Lire aussi

"Nous travaillerons avec la Cour pénale internationale (CPI) et aiderons à mettre en place un tribunal spécial pour juger les crimes de la Russie", a-t-elle déclaré sur Twitter.


Dylan Veerasamy avec AFP

Tout
TF1 Info