Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

"Nous allons provoquer l'effondrement de l'économie russe", prévient Bruno Le Maire

La rédaction de TF1info
Publié le 1 mars 2022 à 10h41
JT Perso

Source : JT 20h WE

Invité ce mardi sur France Info, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, s'est montré très offensif à l'égard de la Russie.
Il a affirmé vouloir "livrer une guerre financière et économique totale à la Russie".
Alors que de nombreuses sanctions au déjà mis au ban le pays, d'autres sont en cours d'examen par la Commission européenne.

Les ambitions du ministre de l'Économie français sont claires : couper l'herbe sous le pied de la Russie. Invité ce vendredi sur franceinfo, Bruno Le Maire a affirmé vouloir "provoquer l'effondrement de l'économie russe" à travers les sanctions économiques occidentales imposées.

"Le rapport de force économique et financier est totalement en faveur de l'Union européenne qui est en train de découvrir sa puissance économique", a ajouté le ministre.

Nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie

"Les sanctions économiques et financières sont d'une efficacité redoutable", s'est félicité Bruno Le Maire, alors que l'Europe et les États-Unis en tête ont multiplié les annonces ces derniers jours afin de dissuader Moscou de poursuivre ses assauts sur l'Ukraine. La fermeture des espaces aériens, l'exclusion des banques russes du système Swift, le gel d'avoirs de personnalités ou d'entreprises, la remise en question de liens financiers ou commerciaux ont notamment provoqué l'effondrement du cours du rouble et la fonte des réserves de change.

"Je ne veux laisser planer aucune ambigüité sur la détermination européenne : nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie." Les conséquences, dit-il seront autant palpables pour "le cœur du système russe", dont font partie Vladimir Poutine et les oligarques, que pour la population russe.

Lire aussi

Un train de sanctions est actuellement en cours d'examen par la Commission européenne. Celles-ci, dit-il, doivent "frapper vite" et "frapper fort". "J'ai eu hier très longuement au téléphone la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, pour préparer si nécessaire un nouveau renforcement des sanctions économiques et financières. Nous aurons cet après-midi une réunion du G7 sur le sujet et j'ai convoqué demain une réunion des ministres des Finances européens pour m'assurer de la bonne exécution de ces sanctions", détaille le ministre.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info