Plusieurs morts dans une frappe, avancée dans l'est des forces russes... Le point sur la situation en Ukraine

par JB avec AFP
Publié le 8 août 2023 à 7h45

Source : TF1 Info

Au moins 7 personnes ont été tuées par le tir de deux missiles russes à Pokrovk, lundi.
La Russie a assuré avoir avancé dans l'est de l'Ukraine.
Les faits marquants de ces dernières 24 heures au sujet du conflit.

Au moins sept personnes ont été tuées à Pokrovsk. Le tir de deux missiles russes a fortement endommagé un immeuble de cinq étages dans cette ville de l'est de l'Ukraine, lundi 7 août. Des blessés ont été évacués et des habitants coincés chez eux ont dû être descendus par une échelle.

Cette frappe a fait "cinq morts et quatorze blessés civils", a déclaré sur Telegram le chef de l'administration militaire de Donetsk, Pavlo Kyrylenko. "En plus, nous avons connaissance de deux employés des services de secours de l'État tués ainsi qu'un militaire. Neuf policiers, un employé de l'administration locale et un militaire ont été blessés", a-t-il détaillé. Volodymyr Zelensky avait annoncé sur Twitter que la Russie avait frappé "un immeuble résidentiel ordinaire". Il a posté une vidéo dans laquelle on voit les décombres de cet immeuble dont le dernier étage a été détruit.

Avant la guerre, Pokrovsk était une ville de 60.000 habitants. "Aujourd'hui nous sommes submergés par la douleur, la colère, les larmes", a écrit sur Facebook l'administration militaire de la ville.

Les autorités militaires de la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, ont par ailleurs fait état de la mort de deux civils, un homme et une femme, dans une frappe russe lundi soir contre le village de Kruglyakivka, où un bombardement avait déjà tué deux hommes la veille.

La Russie dit avancer vers l'est

La Russie a assuré lundi avoir avancé vers Koupiansk. Cette ville de l'est de l'Ukraine est située à environ 150 km au nord de Pokrovsk, dans une zone qui est confrontée à une offensive russe depuis plusieurs semaines. "Au cours des trois derniers jours, les soldats russes ont effectué une avancée dans cette direction d'une profondeur de plus de trois kilomètres sur un tronçon de front long de onze kilomètres", a déclaré le ministère russe de la Défense.

L'Ukraine avait reconnu mi-juillet être en "position de défense" dans la région de Koupiansk, l'armée russe y ayant déclenché une offensive. Depuis, Moscou assure y grignoter du terrain. La zone de Koupiansk et l'essentiel de la région de Kharkiv avaient été repris à l'armée russe en septembre après une offensive surprise des forces ukrainiennes. Il s'agit aujourd'hui d'un des rares tronçons du front où la Russie est à l'offensive.

L'Ukraine s'est déclarée lundi "satisfaite" du sommet à Jeddah. Des représentants d'une quarantaine de pays, dont la Chine, l'Inde, les États-Unis et l'Ukraine, ont participé à cette réunion en Arabie Saoudite au cours du week-end sur un éventuel accord de paix visant à mettre fin aux combats, à laquelle Moscou n'avait pas été convié.

Les États-Unis ont salué comme "productive" la participation de la Chine, qui apporte son soutien diplomatique à la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine, mais a également intensifié ses efforts diplomatiques.

L'initiative a été accueillie avec mépris par Moscou. "Nous avons été témoins d'une nouvelle tentative infructueuse de l'administration américaine de faire passer ses désirs pour la réalité. Il n'y a pas eu de succès diplomatique à Jeddah", a commenté l'ambassadeur russe à Washington, Anatoli Antonov.


JB avec AFP

Tout
TF1 Info