Moscou a été visée à l'aube par une attaque de drones inédite.
Pour la Russie, cette arme serait "d'un type jusqu'alors inconnu".
Explications avec l'expert aéronautique Xavier Tytelman.

C'est une attaque inédite à plus d'un titre. Alors que Moscou a été relativement épargnée par des frappes depuis le début de la guerre menée par la Russie en Ukraine, la capitale a été visée par une attaque de drones, à l'aube ce mardi 30 mai. Selon les autorités russes, huit engins auraient été "neutralisés". Ces armes seraient "d'un type jusqu'alors inconnu", selon Alexei Rogozine, le chef du Centre pour le développement des technologies de transport, cité par l'agence publique russe, RIA Novosti.

Des drones à l'architecture "inhabituelle"

"Des drones d'un type jusqu'alors inconnu, fabriqués selon le schéma 'canard', ont été utilisés. On peut supposer que la production de drones de ce type a été lancée en Ukraine - leur portée peut atteindre des milliers de kilomètres", indique Alexei Rogozine. 

Invité sur le plateau de LCI, l'expert aéronautique et rédacteur pour la revue spécialisée Air et Cosmos, Xavier Tytelman explique que le terme technique "schéma canard" désigne une architecture composée d'une dérive située à l'avant de l'engin et des ailes à l'arrière, à l'inverse des autres engins volants, donnant l'impression que celui-ci se déplace en arrière. "C'est assez inhabituel", reconnaît l'expert, tout en soulignant que ce n'est pas non plus "totalement innovant". Le drone israélien Harop a ainsi la même architecture.

Par ailleurs, la distance parcourue par les drones n'étonne pas non plus l'expert. "Plus de 1000 kilomètres, c'est tout à fait habituel pour cette catégorie de drones. Pour rappel, les Ukrainiens ont déjà utilisé des drones civils chinois appelés Mugin-5 qui ont une portée de sept heures de vol à 180 km/h", explique par ailleurs le spécialiste.

Selon le Kremlin, l'attaque de drones sur la capitale russe serait "une réponse" de Kiev aux récentes frappes en Ukraine. Moscou et sa région, situées à plus de 500 km de la frontière ukrainienne, n'ont été jusqu'à présent que très rarement visées par des attaques de drone depuis le début du conflit, même si ce type d'attaque s'est multiplié ailleurs en Russie. Début mai, deux drones avaient été abattus au-dessus du Kremlin, lors d'une attaque imputée à l'Ukraine.


A. Lo.

Tout
TF1 Info