Défilé du 14-Juillet : que sont les canons Caesar, que Paris livre à l'Ukraine ?

par Léa COUPAU
Publié le 17 juin 2022 à 17h28, mis à jour le 14 juillet 2023 à 8h37

Source : JT 20h Semaine

Pour soutenir l'Ukraine face à l'invasion russe, la France a livré 30 canons Caesar à Kiev depuis le début de la guerre.
Des canons, réputés pour leur grande précision.
TF1info fait le point sur ces armes très prisées et mises à l'honneur à l'occasion du défilé du 14-Juillet cette année.

Ils font partie des armes indispensables envoyées par la France à l'Ukraine pour faire face à l'invasion russe. Depuis le début du conflit, en février 2022, Paris a livré 30 canons Caesar à Kiev. Des armes qui seront remplacées d'ici mars 2024 dans les stocks de l'armée de Terre française - qui dispose toujours de 46 exemplaires - pour revenir à 76 canons disponibles pour la France d'ici un an. En 2025, grâce à la loi de programmation militaire, ce chiffre sera porté à 109. Zoom sur ces armes réputées pour leur précision et leur efficacité, mises en valeur à l'occasion du défilé du 14-Juillet 2023. 

Un système d'artillerie CAESAR lors d'un exercice de tir à haute intensité à Canjuers, dans le sud-est de la France, le 11 octobre 2021.
Un système d'artillerie CAESAR lors d'un exercice de tir à haute intensité à Canjuers, dans le sud-est de la France, le 11 octobre 2021. - Nicolas TUCAT / AFP

Le canon Caesar est l'une des pièces majeures de l'artillerie française. Et de ce fait, il est très prisé par les autorités de Kiev. Produit à Bourges par le groupe industriel français Nexter, l'arme est une monstrueuse bouche à feu de 155 mm montée sur un camion capable de tirer six coups par minute et pouvant viser une cible jusqu'à 40 km. 

Il faut au moins "18 mois" pour fabriquer un canon Caesar

Avec la guerre en Ukraine, la cadence de production des Caesar est appelé à s'accélérer. "On était sur un délai de 44 mois pour produire un canon Caesar, les délais vont tomber à 18", annonçait en mars dernier le ministre français des Armées Sébastien Lecornu soulignant qu'il s'agissait d'un exemple d'accélération des cadences voulue par le président Emmanuel Macron dans le cadre de l'"économie de guerre". Le canon est composé au total de 500 pièces, pour un poids de 18 tonnes. Son prix, lui, est estimé "à 5 millions d'euros l'unité", selon le directeur des ventes du groupe, Alexandre Dupuy, à l'Express

L'engin, du fait de ses grandes qualités, a par ailleurs été vendu à près de 300 exemplaires à sept pays (Arabie saoudite, Danemark, Indonésie, Thaïlande, République tchèque, Maroc et Belgique). Dernière en date, la Lituanie a signé une lettre d'intention en vue d'acquérir 18 de ces canons.


Léa COUPAU

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info