Verif'

Soldats tués, victimes civiles… Deux ans de guerre en Ukraine, mais combien de morts ?

Publié le 23 février 2024 à 8h00

Source : TF1 Info

Qui de l'armée russe ou ukrainienne a payé le plus lourd tribut au conflit entamé il y a deux ans ?
Cette question, particulièrement sensible, nourrit toujours d'intenses spéculations.
Les Vérificateurs font les points sur les derniers chiffres avancés et sur les méthodes utilisées pour tenter d'accéder à ces informations.

Bakhmout, Avdiïvka, Belgorod… Des noms de villes ukrainiennes et russes qui nous sont désormais familiers, synonymes de combats intenses dans le cadre de la guerre qui sévit depuis maintenant deux ans. Si les deux camps mettent en avant chaque jour ou presque les dégâts infligés à l'ennemi, il est difficile de dresser un bilan humain des combats. À l'orée d'une troisième année d'affrontements, des éléments nous parviennent toutefois pour tenter de mesurer l'ampleur de conflit et les ravages qu'il cause sur les soldats et les populations civiles.

Des pertes civiles largement sous évaluées

Si de nombreux civils ont décidé de fuir les zones les plus touchées par le conflit, des deux côtés de la frontière, une partie de la population se trouve exposée aux combats. Établir un bilan des pertes durant les 24 derniers mois ? Les Nations Unies s'y sont risquées, évoquant fin novembre un "tournant historique" avec le franchissement du cap des 10.000 morts. Un chiffre présenté devant le Conseil de sécurité, mais qui demeure assez largement sous-estimé, de l'aveu même de l'ONU. Cette dernière laisse ainsi entendre que les pertes civiles seraient "considérablement plus élevées", concentrées pour l'immense majorité côté ukrainien.

En juin 2023, un certain Oleg Gavrych, conseiller principal du chef du cabinet du président Volodymyr Zelensky, confiait que les autorités n'avaient réussi à retrouver les corps que de 10.368 civils. "Nous estimons que le plus probable est que ce nombre est cinq fois plus élevé. Donc autour de 50.000 victimes", soulignait-il. L'occupation d'une partie du territoire ukrainien par les forces russes complique tout décompte. Dans le même temps, du côté russe de la frontière, quelque 138 morts seraient à déplorer au sein de la population. Un comptage effectué par le site d'information russe 7x7 et relayé par l'Agence France Presse.

100.000 soldats morts dans chaque camp ?

Concernant le nombre de soldats qui auraient péri depuis deux ans, le bilan est plus difficile à établir, car les états-majors russes et ukrainiens ne laissent fuiter que peu d'informations. La dimension stratégique que revêtent les pertes humaines pousse les deux camps au silence, ou à défaut à des estimations très largement en deçà de la réalité.

Les seules données que les belligérants fournissent sont relatives aux pertes infligées à l'ennemi. Ainsi, au cours des dernières semaines, l'armée ukrainienne a indiqué avoir tué ou blessé plus de 392.000 soldats russes en deux ans. Un bilan très proche de celui effectué par le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou. En fin d'année 2023, celui-ci assurait que les soldats envoyés au front par Moscou avaient tué ou blessé 383.000 militaires ukrainiens. Sachant que les spécialistes évaluent le ratio morts/blessés à environ un pour trois dans le cadre d'une guerre de cette nature, cela signifierait plus ou moins 100.000 morts dans chaque camp.

Une source dans le secteur de la défense, sollicité par TF1info, glisse qu'une telle estimation correspond à une fourchette jugée crédible par les spécialistes. Dans les pays occidentaux, les bilans restent toutefois évoqués avec de multiples précautions, faute de relevés exhaustifs et de communications transparentes. Les services de renseignement peuvent étudier les avis de décès parus dans la presse, se pencher sur les éléments accessibles sur les réseaux sociaux ou s'appuyer sur des écoutes, mais les états-majors ukrainiens et russes sont les seuls qui disposent d'une vision claire de l'état de leurs propres forces.

Une "bombe" lancée par Prigojine avant de mourir

À l'approche des deux ans du conflit, plusieurs chiffres relatifs au bilan des victimes ont été mis sur la table. Le directeur de la CIA, William Burns, a par exemple évoqué le 30 janvier "315.000 soldats russes" ayant été tués ou blessés. Un total provenant d'un document déclassifié, transmis au Congrès à l'occasion d'une visite fin 2023 du président ukrainien Volodymyr Zelensky à Washington. Ce décompte fait écho à celui, identique, récemment avancé par le ministère de la Défense britannique. Si la guerre se poursuivait avec la même intensité, ce dernier estime ainsi que près d'un demi-million de personnes pourraient être tuées ou blessées à la fin de l'année 2024. 

Dans une enquête conjointe sur la base de sources ouvertes compilées, la BBC et le média russe indépendant Mediazona sont parvenus à établir les noms de 43.014 militaires russes morts dans la guerre en Ukraine depuis février 2022. Des décès pour lesquels nous disposons aujourd'hui d'éléments fiables et étayés. 

Au printemps 2023, le patron de Wagner livrait pour sa part des éléments instructifs. Avant sa mort, Evgueni Prigojine a en effet déclaré que les pertes russes avaient été systématiquement minimisées par le Kremlin. Il y a déjà plus de six mois, l'intéressé évaluait ainsi le nombre de soldats décédés entre 100.000 et 120.000 depuis février 2022. Au cours de la seule bataille de Bakhmout, rapportait Prigojine, 20.000 mercenaires de Wagner auraient perdu la vie. Dans la même interview, il notait qu'un nombre similaire de militaires sous contrat avaient péri, portant le total des victimes à 40.000 dans cette seule région.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info