"Tu es mon héros" : la lettre poignante d'une jeune Russe à son père, condamné pour un dessin anti-guerre

Publié le 29 mars 2023 à 23h30

Source : Sujet TF1 Info

Maria Moskaliova a écrit une lettre à son père, condamné à deux ans de prison, suite à un dessin anti-guerre qu'elle a réalisé à l'école.
L'adolescente de 13 ans y clame haut et fort son amour et son soutien à Alexeï, qui s'est échappé de sa résidence surveillée, où il était retenu.
L'affaire provoque un vif émoi en Russie.

"Papa, tu es mon héros." Avec ses quelques mots griffonnés sur un bout de papier, la jeune Maria Moskaliova, 13 ans, témoigne de tout l'amour qu'elle porte à son père, Alexeï. Cet habitant d'Efremov, une petite ville située à 300 kilomètres de Moscou, est devenu malgré lui l'un des symboles de la répression sans merci menée par le Kremlin contre les opposants à l'invasion russe de l'Ukraine. La persécution de ce père de famille, qui élève seul sa fille, a commencé lorsque "Masha" a fait un dessin anti-guerre en classe. Une infraction que la direction de l'école a aussitôt dénoncée à la police, qui a enquêté sur l'homme de 54 ans, découvrant des commentaires critiquant "l'opération spéciale" ordonnée par Vladimir Poutine.

Le châtiment a été immédiat. Maria a été placée sous tutelle et envoyée dans un foyer, avec interdiction d'entrer en contact téléphonique avec son père. Alexeï, lui, a été assigné à résidence. Mais l'affaire, qui suscitait déjà une vive émotion en Russie, a pris un tour rocambolesque, mardi 28 mars, lorsqu'un tribunal d'Efremov a condamné par contumace à deux ans de prison le père de famille, reconnu coupable d'avoir "discrédité" les forces armées russes, avant d'annoncer qu'il était en fuite.

Je crois que tout ira bien et que nous serons de nouveau ensemble
Maria Moskaliova

Mercredi 29 mars, au lendemain de ce coup de théâtre, une lettre écrite de la main de Maria Moskaliova et dont l'authenticité a été confirmée par l'AFP par l'avocat de la famille, Vladimir Bilienko, a été rendue publique. Dans celle-ci, l'adolescente apporte son soutien à son père. "Je te demande vraiment de ne pas tomber malade et de ne pas t'inquiéter. Tout va bien pour moi, je t'aime beaucoup et je sais que tu n'es responsable de rien, je serai toujours de ton côté, tout ce que tu fais est juste", affirme-t-elle dans ce texte, relayé sur Telegram. "Je crois que tout ira bien et que nous serons de nouveau ensemble. (...) Tu es mon père, le plus intelligent, le plus beau, le meilleur père du monde. Sache-le, il n'y a pas mieux que toi (...) Je sais que tu ne céderas pas, tu es fort, nous sommes forts (...) Je vais prier pour toi et pour nous. (...) Je t'aime, tu es un héros. Mon héros."

La situation de "Masha", que l'avocat de la famille n'a pas pu rencontrer, n'est pas connue, pas plus que celle d'Alexei Moskaliov, désormais considéré comme un fugitif par les autorités russes. Mercredi, le Kremlin a dit qu'il suivait l'affaire de près et a accusé ce dernier de "remplir ses obligations parentales de façon déplorable". Un autre procès doit se tenir le 6 avril pour décider de restreindre ou non ses droits parentaux. Une pétition réclamant le retour de la collégienne auprès de son père, alors qu'elle risque d'être placée en orphelinat, a jusqu'à présent rassemblé plus de 140.000 signatures.


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info