Le ministère de la Défense biélorusse a annoncé jeudi qu'un missile anti-aérien ukrainien s'était écrasé de l'autre côté de la frontière.
Aucune autre précision n'a été donnée par Minsk, qui a ouvert une enquête.

Un missile antiaérien ukrainien s'est écrasé jeudi 29 décembre en Biélorussie, ont affirmé les autorités de cette ex-république soviétique alliée de la Russie et soutenant son offensive contre l'Ukraine.

Pas d'information sur d'éventuels blessés et/ou dégâts

"Lors de vérifications, il a été établi à titre préliminaire que les débris appartiennent à un missile antiaérien S-300 lancé depuis le territoire ukrainien", a indiqué le ministre de la Défense, qui précise dans un communiqué que le projectile est tombé "aujourd'hui" dans la matinée sur le territoire biélorusse. Il a été abattu par les systèmes de défense antiaériens locaux, près du village de Gorbakha, dans la région de Brest (sud-ouest), indique-t-il. "Le chef de l'État (Alexandre Loukachenko) a été immédiatement informé de l'incident", souligne-t-il, spécifiant qu'une enquête sur les causes de cet incident était d'ores et déjà ouverte. 

Aucun détail supplémentaire n'a été dévoilé par l'exécutif biélorusse. Un compte Telegram proche des autorités, repris par l'agence de presse d'État Belta, a tout de même diffusé des photos de fragments de missiles dans un champ, rapporte l'AFP.

Un événement qui en rappelle un autre...

Pour rappel, ce jeudi matin, l'Ukraine a été frappée par plusieurs dizaines de missiles russes, ce qui a déclenché le lancement de contre-mesures. Avec une certaine efficacité visiblement : 54 des 69 engins lancés auraient été abattus par l'armée ukrainienne, selon un premier bilan. 

En novembre dernier, la chute d'un missile sur un village polonais, qui avait tué deux personnes, avait fait craindre que l'Otan ne soit entraînée dans le conflit, la Pologne étant protégée par un engagement de défense collective de l'Alliance atlantique (Otan). À ce moment, l'Ukraine avait accusé la Russie, mais selon les Occidentaux et Moscou, le missile en question provenait a priori d'un système de défense antiaérien ukrainien ayant dévié de sa trajectoire. 

L'épisode de ce jeudi est le premier incident de ce type rapporté par Minsk depuis le début du conflit, en février dernier. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info