Guerre en Ukraine : un séisme pour l'économie mondiale

Guerre en Ukraine : Société Générale annonce son retrait de Russie

M.G
Publié le 11 avril 2022 à 9h54
JT Perso

Source : TF1 Info

Très active en Russie, la Société Générale a annoncé lundi mettre fin à toutes ses activités dans le pays.
La banque française va notamment céder la totalité de sa participation dans Rosbank.

Société Générale se joint au mouvement. Alors que de nombreuses entreprises tricolores ont d'ores et déjà acté leur retrait de Russie, en réponse à l'invasion de l'Ukraine, la banque va prendre une mesure similaire dans les prochains jours. Très impliquée dans le pays de Vladimir Poutine, elle va notamment céder la totalité de sa participation dans Rosbank. Le groupe a signé "un accord en vue de céder la totalité de sa participation" dans Rosbank, poids lourd du secteur bancaire russe dans lequel il était actionnaire majoritaire, ainsi que ses filiales d’assurance en Russie au fonds d'investissement Interros Capital, le précédent actionnaire de Rosbank, précise-t-il dans un communiqué. Jusqu'à présent, Société Générale était exposée à hauteur de 18,6 milliards d'euros en Russie, dont 15,4 milliards pour Rosbank.

Un impact négatif de 3,1 milliards d'euros

"Avec cet accord, conclu au terme de plusieurs semaines de travail intensif, le groupe se retirerait de manière effective et ordonnée de Russie en assurant une continuité pour ses collaborateurs et ses clients", a mis en avant la banque. À noter toutefois que la transaction "envisagée" reste soumise à l'approbation des autorités compétentes en matière réglementaire et de droit de la concurrence, et que sa finalisation "devrait intervenir dans les prochaines semaines".

Sur le plan économique, ce départ de Russie "devrait conduire à un impact négatif de 3,1 milliards d'euros, soit 2 milliards de dépréciation et 1,1 milliard d'éléments exceptionnels", a indiqué le géant français.

Lire aussi

Le 23 mars dernier, Volodymyr Zelensky avait exhorté les entreprises françaises implantées en Russie à quitter le pays. "Renault, Auchan, Leroy Merlin et autres, ils doivent cesser d’être les sponsors de la machine de guerre de la Russie" en Ukraine, avait déclaré le président ukrainien lors d'une allocution devant les députés et sénateurs français. "Ils doivent arrêter de financer le meurtre d’enfants et de femmes, le viol. Les valeurs valent plus que les bénéfices", avait-il ajouté. 


M.G

Sur le
même thème

Articles