"J'ai l'intention de me battre" : les sportifs ukrainiens se mobilisent pour leur pays

Publié le 28 février 2022 à 14h42

Source : JT 13h WE

Malgré une offensive menée sur plusieurs fronts, l'armée russe peine à briser la défense ukrainienne, butant notamment sur les grandes villes du pays.
Symboles de la résilience de tout un peuple, les sportifs se mobilisent aussi pour défendre leur patrie.

Ils volent au secours des leurs. Depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine, les compétitions sportives sont perturbées. Dès jeudi, la Ligue ukrainienne a, par exemple, annoncé la suspension du championnat de football pendant 30 jours. En handball, le match de Ligue des champions entre le PSG et le Motor Zaporojie a aussi été annulé. Le sort des rencontres de la sélection, que ce soit en basket ou en football, est en suspens.  

De nombreux sportifs ont choisi de répondre à l'appel du président ukrainien, Volodymyr Zelensky. "Si vous avez une expérience du combat et que vous ne voulez plus regarder l'indécision de vos responsables politiques, vous pouvez venir dans notre pays pour défendre l'Europe", a exhorté le chef d'État. 

Stakhovsky et Lomachenko intégrés dans l'armée

Le tennisman Sergiy Stakhovsky prévoit ainsi de rejoindre le front dans les prochains jours. Actuellement en Hongrie pour mettre à l'abri sa famille, le joueur de 36 ans a confié sa décision dimanche à Sky Sports. "Bien sûr que j'ai l'intention de me battre, c'est la seule raison pour laquelle j'essaie de revenir", a affirmé avec force le tombeur surprise de Roger Federer au deuxième tour de Wimbledon 2013. "Je me suis inscrit dans l'armée de réserve, je n'ai juste pas fourni encore assez de documents pour signer le contrat. Je n'ai pas d'expérience militaire, mais j'ai déjà utilisé une arme", a-t-il précisé, visiblement très ému.

De même, l'ancien champion du monde de boxe, Vasil Lomachenko, a rejoint un bataillon de défense ukrainien. Dimanche, il a posté sur Facebook une photo en uniforme militaire et armé d'un fusil sur sa page. "Le bataillon de défense territoriale de Belgorod-Dnestrovsky (près d'Odessa, ndlr) a été formé et armé. Le boxeur Vasil Lomachenko en fait partie", est-il notamment écrit. Il imite donc ses compatriotes Yaroslav Amosov - ex-champion des poids welter au Bellator (en MMA) -, Wladimir Klitschko, ou encore Olexandr Usyk - ex-champion du monde des poids lourds. 

Moins connus, Dmytro Pidhruchnyi et sa compagne Yulia Dhzyma ont également été incorporés aux forces ukrainiennes. Affiliés comme la majorité de l'équipe nationale à l'armée, les deux biathlètes - qui ont participé aux Jeux Olympiques quelques jours auparavant - ont rejoint le combat contre l'envahisseur russe. Le champion du monde 2019 de la poursuite a publié un long message sur les réseaux sociaux. 

"Mon équipe et moi restons en Ukraine pour défendre notre pays qui a été envahi par la Russie. On se retire de toutes les compétitions à venir", a-t-il confirmé. "Ne restez pas à l’écart de ce conflit. Donnez de l’argent, manifestez dans vos villes, forcez vos gouvernements à nous aider", appelle-t-il. "Ne dites pas que le sport et la politique ne sont pas liés, c’est la même chose quand des soldats et des civils de mon pays sont tués pendant que vous lisez ceci", martèle le sportif de 30 ans. 

Mes yeux ne cessent de pleurer, mon cœur ne cesse de saigner
Elina Monfils (ex-Svitolina)

Sans aller jusqu'à rejoindre le front, les sportifs ukrainiens expatriés tentent, à leur façon, d'aider leur pays. L'épouse de Gaël Monfils, Elina [ex-Svitolina], se montre particulièrement active sur les réseaux sociaux. "Je suis actuellement loin de vous, loin de mon peuple, mais mon cœur ne s’est jamais senti aussi rempli de votre âme", a-t-elle commencé dans une lettre ouverte.  "Mon peuple, chaque jour, j’ai peur pour vous. Mes yeux ne cessent de pleurer, mon cœur ne cesse de saigner", explique avec émotion la joueuse originaire de la ville d’Odessa, au sud de l’Ukraine. 

La 15e joueuse mondiale n'a pas non plus manqué de louer le courage des siens. "Je suis si fière de voir notre peuple, nos mères, nos pères, nos frères, nos sœurs, nos enfants, être si courageux, si forts en se battant pour nous défendre. Ce sont des héros", rend-elle hommage. L'athlète s'est engagée à reverser l’ensemble des gains qu’elle remporterait lors de ses prochaines compétitions au profit de "l’armée et des besoins humanitaires" de son pays.

Le monde du football se mobilise...

Dans le monde du football, les hommages et appels à l'aide se multiplient aussi. Ce week-end, au Portugal, le public du Benfica Lisbonne a rendu un vibrant hommage au peuple ukrainien et à son attaquant Roman Yaremchuk. Le joueur, qui a pris le brassard de capitaine lors de son entrée en jeu, est apparu ému aux larmes. La veille, les joueurs de Manchester City et d'Everton - qui comprennent chacun un joueur ukrainien dans leur rang - ont fait leur entrée à Goodison Park en arborant des drapeaux ukrainiens et des maillots floqués du message "No War". Sous une immense ovation, Oleksandr Zinchenko a fondu en larmes. 

Jeudi, le stratège de l'Atalanta et international ukrainien (45 capes), Ruslan Malinovskyi s'est illustré avec un doublé contre l'Olympiakos en Ligue Europa. Il a célébré ses deux réalisations en dévoilant un t-shirt sur lequel était inscrit "No War in Ukraine" (pas de guerre en Ukraine). De son côté, Vasyl Kravets, latéral de Grenade (D2 espagnole), s'est dit prêt à aller défendre son pays. "Je dis la vérité : je veux faire la guerre et aider mon peuple", a déclaré le joueur de 24 ans, "mais je ne peux pas aider parce que je ne sais pas comment tirer, me déplacer, recharger une arme". "Si je pouvais y aller, j'irais au front pour défendre mon territoire. C'est obligatoire pour le cœur des Ukrainiens", assure-t-il, confiant avoir des proches coincés sur place. 

...comme celui du basket

En NBA, Alex Len (Sacramento Kings) et Sviatoslav Mykhailiuk (Toronto Raptors), les deux seuls joueurs de la "Grande ligue", ont "condamné" vendredi l'offensive russe déclenchée la veille dans leur pays. "Une grande tragédie s'est abattue sur notre chère patrie, l’Ukraine. Nous condamnons de manière catégorique la guerre", martèlent-ils dans un communiqué commun. "L’Ukraine est un État souverain pacifique peuplé de gens qui veulent décider de leur propre destin. Nous prions pour nos familles, nos amis, nos proches et toutes les personnes qui se trouvent sur le territoire ukrainien. Nous espérons la fin de cette terrible guerre le plus tôt possible", soulignent les deux basketteurs. "Chers compatriotes ukrainiens, résistez ! Nous sommes avec vous", concluent-ils. 

Le public espagnol a également gratifié les joueurs ukrainiens d'une ovation appuyée à l'issue de la rencontre qui opposait les deux équipes dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde de basket 2023. Plusieurs joueurs ukrainiens ont d'ailleurs quitté le parquet du Palacio Municipal de Córdoba en larmes. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info