Selon le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés, un million de réfugiés ont déjà fui l'Ukraine, depuis le début de l'invasion russe il y a une semaine.
Ceux-ci rejoignent massivement la Pologne, mais aussi la Roumanie et la Moldavie.

C'est un véritable exode que vit actuellement l'Ukraine. Un million de réfugiés ont fui le pays à destination des pays voisins depuis le début de l'invasion russe il y a une semaine, a affirmé ce jeudi le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés, Filippo Grandi.

"En seulement sept jours, nous avons assisté à l'exode d'un million de réfugiés depuis l'Ukraine vers les pays voisins", a-t-il tweeté. "Pour des millions d'autres, à l'intérieur de l'Ukraine, il est temps que les armes se taisent pour que l'assistance humanitaire puisse arriver et sauver des vies", a-t-il imploré.

La Pologne, la Roumanie et la Moldavie face au flux massif de réfugiés ukrainiens

Le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés prévoit de se rendre au cours des prochains jours en Roumanie, en Moldavie et en Pologne, trois pays accueillant un grand nombre de réfugiés ukrainiens sur leur sol. 

La Pologne, qui a pris fait et cause pour l'Ukraine, accueille de très loin le plus grand nombre de réfugiés qui arrivent depuis le début de l'invasion russe. Mercredi, ils étaient 453.982, selon le décompte du HCR, soit 51,9% du total. Selon les gardes-frontières polonais, 98.000 personnes sont entrées en Pologne depuis l'Ukraine au cours de la seule journée de mardi.

Le nombre de réfugiés a également bondi en Moldavie, passant à 79.315 soit 9,1% du nombre total, contre moins de 40.000 lundi. En Roumanie, le HCR comptait 44.540 réfugiés. Les autorités évoquent 118.461 réfugiés qui sont entrés en Roumanie depuis l'invasion, dont quelque 70.000 ont déjà quitté le territoire. 

Une fuite facilitée par quelques entreprises de transport

Pour faciliter leur exode, plusieurs entreprises de transport ont déjà rendu leurs services gratuits. Parmi eux, la SNCF qui a rendu gratuits ses trains grandes lignes et a étendu la gratuité aux trains régionaux et aux lignes internationales au départ de la France, dont l'Eurostar. La compagnie nationale publique des chemins de fer Deutsche Bahn (DB) autorise aussi depuis dimanche tous les réfugiés ukrainiens en provenance de Pologne à circuler gratuitement à bord des trains longue distance grâce à un billet spécial, "helpukraine", que les réfugiés peuvent retirer dans les centres de voyage et agences de la compagnie, sur présentation d'une pièce d'identité ukrainienne. Les compagnies polonaises PKP, autrichienne OeBB, néerlandaise NS ou encore finlandaise VR ont fait de même.

FlixBus a de son côté ajouté des liaisons en car depuis et vers la ville de Przemysl en Pologne, près de la frontière ukrainienne et a rendu le transport gratuit pour les réfugiés au départ des villes polonaises Przemysl et Rzeszow (sud-est de la Pologne) le 27 février et depuis Bucarest en Roumanie depuis le 1er mars.

Dans les transports aériens, la compagnie aérienne à bas coût hongroise Wizz Air, très présente en Europe de l'Est, a annoncé mercredi 100.000 sièges gratuits en mars pour des vols provenant des pays frontaliers de l’Ukraine (Pologne, Slovaquie, Hongrie et Roumanie). 

Plusieurs chaînes d'hôtellerie ont annoncé être prêtes à accueillir des réfugiés, tandis qu'Airbnb propose un hébergement gratuit de court terme à 100.000 personnes.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info