Dans un nouveau bilan communiqué ce lundi, l'armée israélienne a revu à la hausse le nombre de ressortissants israéliens capturés par des commandos du Hamas.
Près de 200 personnes ont été enlevées, selon elle.
Elle assure avoir des informations sur leur localisation et "travailler jour et nuit" pour les libérer.

Des otages au cœur de la guerre. L'armée israélienne a affirmé lundi que 199 personnes ont été capturées par le mouvement islamiste palestinien Hamas lors de l'attaque sanglante du 7 octobre, d'après un bilan actualisé. Un précédent bilan, diffusé dimanche, faisait état de 155 otages.

"Nous avons informé les familles de 199 otages", a déclaré lundi Daniel Hagari, un porte-parole militaire, lors d'un point presse. Il a assuré que "les efforts concernant les otages sont une priorité nationale", ajoutant que "l'armée et Israël travaillent jour et nuit" pour les faire libérer, alors que les familles sont sans nouvelles. Parmi les otages figurent de nombreuses personnes âgées, des femmes et des enfants.

Selon lui, Tsahal dispose de quelques informations sur le lieu où les ressortissants capturés sont détenus. "Nous faisons des efforts courageux pour essayer de comprendre où se trouvent les otages dans la bande de Gaza, et nous disposons de telles informations", a-t-il affirmé, cité par le journal israélien The Times of Israël. Alors que Tel-Aviv pilonne sans relâche la bande côtière et prépare une offensive terrestre imminente, il a malgré tout assuré que l'armée ne "mènera pas d'attaque qui mettrait notre peuple en danger"

Samedi soir, les forces israéliennes avaient annoncé avoir retrouvé dans la bande de Gaza "des cadavres" d'otages israéliens. "Nous avons mené quelques raids dans la bande de Gaza afin de localiser des otages et des personnes enlevées", avaient-elles alors déclaré. Le Hamas avait fait état de 22 otages tués dans les raids israéliens.

Plus de 1400 personnes ont été tuées en Israël dans l'attaque des commandos du Hamas, selon les derniers chiffres fournis par des responsables israéliens. Côté palestinien, plus de 2750 personnes, dont des centaines d'enfants, sont mortes dans les frappes israéliennes de représailles sur la bande de Gaza, micro-territoire gouverné par le mouvement islamiste et assiégé par Israël, selon les autorités locales.


M.L (avec AFP)

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info