Guerre Israël-Hamas : il reste "beaucoup de travail" pour obtenir la libération des otages, prévient Antony Blinken

par T.A. avec AFP
Publié le 7 février 2024 à 16h55

Source : JT 13h WE

Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, est en tournée au Moyen-Orient depuis le début de semaine.
Mardi, une réponse "positive" avait été apportée par le Hamas à une proposition de trêve dans la bande de Gaza, permettant aussi la libération des derniers otages du mouvement islamiste.
Il reste "beaucoup de travail" pour parvenir à cet accord, a toutefois prévenu le responsable américain ce mercredi.

Antony Blinken espère toujours obtenir la libération des otages retenus dans la bande de Gaza. Depuis Jérusalem, le secrétaire d'État américain a indiqué mercredi qu'il restait "beaucoup de travail" avant des avancées concrètes dans ce dossier. Selon les autorités israéliennes, 132 personnes sont toujours retenues dans le petit territoire depuis l'attaque terroriste du Hamas le 7 octobre sur le sol hébreu.

En tournée dans le Moyen-Orient ces derniers jours, le responsable a d'abord rencontré mardi le Premier ministre qatari, Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, mardi. Ce dernier a promis avoir reçu une réponse "globalement positive" de la part du Hamas sur une proposition de trêve formulée fin janvier à Paris par des responsables américains, qataris et égyptiens.

L'espoir d'une trêve pour faire libérer les otages

La nouvelle a relancé les espoirs d'une fin des combats à Gaza, où l'État hébreu continue ses bombardements, et de la fin de la captivité des otages. Mardi soir, Israël a ainsi assuré "examiner" les détails de ce plan, avant de l'approuver ou non. "Nous sommes très concentrés sur ce travail pour, nous l'espérons, être capables de reprendre la libération des otages qui a été interrompue", a souligné Antony Blinken ce mardi, après son entrevue avec le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou et le président du pays, Isaac Herzog.

Une centaine d'otages ont déjà été libérés par le mouvement islamiste lors de la première trêve entre les deux parties, entre le 24 novembre et le 1ᵉʳ décembre. En contrepartie, l'État hébreu avait libéré plusieurs dizaines de prisonniers palestiniens. Mais les négociations avaient finalement volé en éclats avec la reprise des hostilités dans la bande de Gaza. Depuis, le Hamas exige un cessez-le-feu total pour envisager la libération de tous les otages. De son côté, Israël refuse la fin des combats à Gaza en soutenant qu'il ne mettra fin définitivement à son offensive qu'une fois le Hamas éliminé et les otages libérés.

Antony Blinken est également revenu sur la situation humanitaire au sein de la bande de Gaza. "Tant d'hommes, de femmes et d'enfants innocents souffrent des conséquences des attaques perpétrées par le Hamas et sont désormais pris au milieu des combats", a résumé le dirigeant. Il a ajouté que "des pas supplémentaires doivent être faits" pour effectuer "tout ce qui est possible pour amener l'aide nécessaire à tous ceux qui en ont désespérément besoin" dans le territoire palestinien. Le chef de la diplomatie américaine poursuivra ces prochaines heures son voyage en Cisjordanie, dirigée par l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info