Cessez-le-feu exclu à Gaza, mort de Shani Louk, étoile jaune... Le point sur la situation au Proche-Orient

par Y.R. avec AFP
Publié le 31 octobre 2023 à 7h46, mis à jour le 31 octobre 2023 à 9h04

Source : JT 20h Semaine

L'armée israélienne continuait, lundi 30 octobre, d'avancer dans Gaza, où la situation humanitaire se détériore de jour en jour.
Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a rejeté l'éventualité d'une trêve, "un appel à se rendre face au Hamas".
Voici les principales informations de ces dernières 24 heures.

Israël exclut tout cessez-le-feu. L'armée israélienne progresse "méthodiquement" dans la bande de Gaza, a affirmé, lundi 30 octobre, le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou. "Tsahal a étendu son entrée terrestre dans la bande de Gaza, elle le fait par étapes mesurées et très puissantes, en progressant méthodiquement", a-t-il assuré, confirmant que la "troisième phase" de l'opération militaire, lancée en représailles du 7 octobre, a débuté. Par ailleurs, le dirigeant de l'État hébreu a exclu tout cessez-le feu dans la guerre contre le Hamas, réclamé par les organisations humanitaires qui déplorent une situation catastrophique dans le territoire palestinien. "Les appels à un cessez-le-feu sont des appels à se rendre face au Hamas. Cela ne se produira pas", a-t-il asséné.

Une trêve n'est pas "la bonne réponse pour l'instant". Les opérations intensives de Tsahal mettent à très rude épreuve les 2,4 millions de Gazaouis, soumis depuis le 9 octobre à un "siège complet" les privant d'eau, de nourriture et d'électricité après déjà un blocus depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas en 2007. Le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), Philippe Lazzarini, a regretté qu'"une population entière (soit) déshumanisée", réclamant un "cessez-le-feu humanitaire immédiat devenu une question de vie ou de mort pour des millions de personnes". Washington, allié d'Israël, a jugé que ce n'est pas "la bonne réponse pour l'instant", et préconise plutôt des "pauses humanitaires".

L'aide humanitaire s'entasse à Rafah. Des tonnes d'aide restent en attente au poste-frontière de Rafah, séparant l'Égypte de Gaza, en attendant d'être inspectées par Israël. Seuls 117 camions d'aide sont arrivés depuis le 21 octobre, selon le dernier décompte de l'ONU lundi matin. L'organe du ministère israélien de la Défense supervisant les activités civiles dans les Territoires palestiniens, le COGAT, a indiqué mardi que 39 autres camions étaient arrivés dans la journée.

Une étoile frappée des mots "Plus jamais ça"

Shani Louk est morte. Le Hamas a publié une vidéo de trois femmes, présentées comme des otages, où l'une d'elles appelle Benyamin Nétanyahou à conclure un échange de prisonniers avec le mouvement islamiste palestinien. En guise de réponse, le Premier ministre israélien a dénoncé une "propagande psychologique cruelle". Dans le même temps, une autre des 230 personnes enlevées le 7 octobre, une militaire, Ori Megidish, a été libérée lors d'une opération terrestre, a annoncé Tsahal, précisant qu'elle se portait bien et avait retrouvé sa famille. Le ministère israélien des Affaires étrangères a aussi confirmé la mort de la festivalière germano-israélienne, Shani Louk. "Son crâne a été retrouvé", ses bourreaux lui ont "coupé la tête", s'est ému le président israélien, Isaac Herzog.

Une cousine de Shani Louk s'adresse à la presse, le 15 octobre 2023.
Une cousine de Shani Louk s'adresse à la presse, le 15 octobre 2023. - THOMAS COEX / AFP

"600 cibles" frappées en 24 heures à Gaza. Sur la ligne de front, l'armée israélienne a assuré avoir tué "des dizaines de terroristes" et frappé en 24 heures "600 cibles" - dépôts d'armes, lancements de missiles et caches - du Hamas. Pour la première fois depuis le début de la guerre, des chars israéliens ont été aperçus en lisière de Gaza-ville, selon des témoins. D'après ces sources, les chars et l'aviation israélienne ont bombardé un axe routier nord-sud avant de se retirer. Mardi 31 octobre, les forces de Tsahal ont aussi annoncé avoir abattu un suspect entré sur le territoire israélien. 

Un hôpital sous un déluge de feu. Le Croissant-Rouge palestinien s'est alarmé de frappes aux abords d'un de ses hôpitaux au nord de la bande de Gaza, où des civils se sont réfugiés pour se protéger des bombardements israéliens. "Frappes d'artillerie et aériennes continues dans la zone de Tel al-Hawa à Gaza où se trouve l'hôpital al-Quds", a écrit l'organisation sur X (ex-Twitter). "Le bâtiment tremble et les civils déplacés ainsi que les équipes au travail sont en proie à la peur et à la panique", a-t-elle ajouté. Israël accuse le Hamas de se servir des hôpitaux pour cacher armes ou combattants, ce que le mouvement islamiste palestinien dément.

Le Hezbollah visé au Liban. L'armée israélienne a affirmé avoir mené des frappes aériennes au Liban visant le mouvement chiite Hezbollah, allié du Hamas, alors que la communauté internationale redoute un embrasement régional. Dans un entretien lundi à l'AFP, le Premier ministre libanais, Najib Mikati a assuré que son pays faisait tout son possible pour ne pas être entraîné dans le conflit. "Je crains qu'une escalade n'englobe toute la région", a-t-il confié. Lundi également, Tsahal a indiqué avoir frappé plusieurs cibles en Syrie, en réponse à des tirs de roquettes.

Une étoile jaune au Conseil de sécurité. L'ambassadeur israélien à l'ONU, Gilad Erdan, a accroché une étoile jaune sur sa poitrine, lors d'une réunion du Conseil de sécurité, dénonçant son "silence" sur les attaques du 7 octobre dernier, qui n'a adopté aucune résolution sur la guerre Israël-Hamas. "Certains d'entre vous n'ont rien appris ces 80 dernières années. Certains d'entre vous ont oublié pourquoi cette organisation (l'ONU, ndlr) a été créée", a-t-il lancé. "Alors je vais vous le rappeler. À partir de ce jour, à chaque fois que vous me regarderez, vous vous rappellerez ce que cela signifie de rester silencieux face au mal."

L'ambassadeur israélien à l'ONU porte une étoile jauneSource : TF1 Info

"Comme mes grands-parents, et les grands-parents de millions de juifs, à partir d'aujourd'hui, mon équipe et moi porteront des étoiles jaunes", a cinglé le représentant permanent de l'État hébreu auprès de Nations unies, avant de se lever pour accrocher à son costume une étoile jaune frappée des mots "Never again" ("Plus jamais ça", en anglais), en référence à l'étoile imposée aux juifs par les nazis. "Nous porterons cette étoile jusqu'à ce que vous vous réveilliez et condamniez les atrocités du Hamas".


Y.R. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info