Combats à Khan Younès, appel au cessez-le-feu de l'ONU... Le point sur la situation au Proche-Orient

par JB avec AFP
Publié le 8 décembre 2023 à 7h52

Source : JT 13h Semaine

Les combats se poursuivent ce vendredi dans les plus grandes villes de la bande de Gaza, Khan Younès et Jabaliya.
Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se prononcer lors d'un vote ce vendredi sur un appel à un cessez-le-feu.
Jeudi soir, les chaînes de télévision israéliennes ont diffusé des vidéos montrant des Palestiniens, yeux bandés, sous la garde de soldats israéliens.

Les combats se poursuivent. Jeudi, les soldats israéliens ont affronté les combattants du Hamas à Khan Younès, la plus grande ville du sud devenue l'épicentre de la guerre, ainsi que dans le nord, dans la ville de Gaza et le secteur voisin de Jabaliya. Le ministère de la Santé du Hamas a fait état ce vendredi de 40 morts dans des frappes près de Gaza-ville, et de "dizaines" d'autres à Jabaliya et à Khan Younès. Jeudi, le ministère dressait un bilan de 17.177 morts depuis le début du conflit. Côté israélien, 91 soldats ont été tués depuis le début des combats à Gaza, selon une dernière mise à jour de l'armée, qui annonce également la mort du fils de Gadi Eisenkot, ancien chef de l'état-major de l'armée et membre du cabinet de guerre de Benyamin Nétanyahou.

Des vidéos montrent des Palestiniens sous la garde de soldats israéliens. Ces images diffusées jeudi soir par les chaînes de télévision israéliennes, sur lesquelles on voit des dizaines d'habitants de la bande de Gaza en sous-vêtements, les yeux bandés, ont provoqué une vive polémique sur les réseaux sociaux. L'armée israélienne a dit "enquêter" pour "vérifier qui est lié au Hamas et qui ne l'est pas".

Vote du Conseil de sécurité de l'ONU ce vendredi

Le Conseil de sécurité de l'ONU se prononcera ce vendredi sur un appel à un "cessez-le-feu humanitaire immédiat". Son secrétaire général, Antonio Guterres, a adressé mercredi une lettre aux membres du Conseil invoquant l'article 99 de la Charte des Nations unies, qui lui permet d'"attirer l'attention du Conseil" sur un dossier qui "pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationale". "Je m'attends à un effondrement total de l'ordre public bientôt en raison des conditions désespérées, ce qui rendrait impossible une aide humanitaire même limitée" à Gaza, écrivait-il dans cette lettre. Le Conseil doit voter ce vendredi.

Les bougies d'une menorah à 138 branches ont été allumées jeudi soir à Tel-Aviv. Des familles et proches des otages ont participé à une veillée à l'occasion d'Hanouka, la fête juive des Lumières, et ont allumé cette menorah géante, ou chandelier, en hommage aux personnes toujours otages du Hamas.

Dans la nuit de jeudi à vendredi ont eu lieu des opérations en Cisjordanie occupée. C'est ce que rapporte l'agence Wafa, faisant état d'opérations dans le centre de Ramallah, ville où siège l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas. Par ailleurs, dans la nuit également, l'armée israélienne a fait état de deux soldats blessés légèrement par un tir de missile anti-tanks et annoncé mener des frappes aériennes contre des sites du Hezbollah. Benyamin Nétanyahou a lancé un nouvel avertissement au mouvement chiite libanais : "Si le Hezbollah choisit de déclencher une guerre totale, il transformera par sa faute Beyrouth et le sud du Liban, non loin d'ici, en Gaza et Khan Younès."


JB avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info