Des navires israéliens attaqués en mer Rouge par les rebelles Houthis, un destroyer américain riposte

par C.Q
Publié le 4 décembre 2023 à 8h09

Source : TF1 Info

L’armée américaine a porté assistance à trois navires commerciaux israéliens, pris pour cible par les rebelles Houthis en mer Rouge.
Le destroyer USS Carney a intercepté et détruit trois drones, tirés depuis le Yémen et la zone tenue par les rebelles.

C’est dans le détroit de Bab el-Mandeb, en pleine mer Rouge, que des navires commerciaux israéliens ont été attaqués par des drones venant du Yémen, dimanche 3 décembre. L’attaque, revendiquée par les rebelles Houthis, a été contrecarrée par un destroyer américain, présent dans cette zone, véritable passage stratégique commercial en mer Rouge. 

Deux attaques revendiquées de navires

"Aujourd'hui, il y a eu quatre attaques contre trois navires commerciaux distincts opérant dans les eaux internationales du sud de la mer Rouge", a annoncé le Commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) dans un communiqué. "Le destroyer (...) USS Carney a répondu aux appels de détresse des navires et leur a fourni de l'aide", abattant trois drones qui se dirigeaient vers le navire de guerre durant la journée. 

Sur LCI, le Colonel Peer De Jong, vice-président de l’institut Themis, souligne que "les Américains sont très présents dans la zone à deux niveaux. Ils ont une marine importante qui flotte en Méditerranée et dans l’océan Indien. Ils ont surtout une grande base militaire à Djibouti, exactement sur le droit de Bab-el-Mandeb". Le spécialiste pointe dans cette zone géographique particulièrement sensible un "rééquilibrage des forces avec un côté de la mer Rouge occupé par les Houthis, la partie nord et ouest, et de l’autre côté, les Français et les Américains, du côté de l’Érythrée et de Djibouti". 

Les navires israéliens ont été légèrement endommagés. Le destroyer a détecté un missile, tiré depuis une zone du Yémen contrôlée par les Houthis, et signalé des dégâts mineurs causés par un autre missile provenant d'une zone tenue par les rebelles. Si les États-Unis évoquent trois navires attaqués, les rebelles Houthis revendiquent seulement avoir ciblé deux bateaux : le Unity Explorer et le Number 9. Les Houthis cherchent de plus en plus à s’impliquer dans le conflit israélo-palestinien et ont lancé plusieurs drones et missiles en direction d’Israël depuis le 7 octobre. "On assiste à une forme d’extension du conflit israélien, car les Houthis ont pris fait et cause pour la cause du Hamas, poussés par les Iraniens. Le Hamas est une petite force par rapport aux Houthis, qui sont entre 10.000 et 100.000 hommes", rappelle ainsi le Colonel Peer De Jong. 

Les rebelles Houthis, qui contrôlent Sanaa, la capitale du Yémen, font "partie de l'axe de la résistance" contre Israël et peuvent compter sur le soutien du Hamas palestinien ou du Hezbollah libanais, mais aussi sur l’Iran. Pour rappel, un cargo appartenant à un homme d'affaires israélien est retenu dans un port yéménite depuis le 20 novembre. 


C.Q

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info