Violents combats autour de Khan Younès, un soldat libanais tué... Le point sur la situation au Proche-Orient

par E.R. avec AFP
Publié le 6 décembre 2023 à 8h02

Source : TF1 Info

Les combats continuent entre l'armée israélienne et le Hamas, notamment au sud de la bande de Gaza où de nombreux morts ont été recensés.
Au Liban, deux personnes, dont un soldat libanais, ont été tuées mardi après des bombardements israéliens sur un poste militaire.
Retour sur les faits marquants des 24 dernières heures.

Intenses bombardements dans le sud. L'armée israélienne encercle mercredi la grande ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, où font rage les combats parmi les plus intenses en deux mois de guerre contre le Hamas. "Nos forces trouvent des armes dans presque tous les bâtiments et maisons, des terroristes dans de nombreuses maisons et les affrontent", a déclaré mardi le chef d'état-major de l'armée israélienne dans un communiqué. Les tirs d'artillerie ont fait "des dizaines de morts et de blessés" dans cette ville, selon le bureau de presse du gouvernement du Hamas.

Frappes au Liban. Deux personnes, dont un soldat libanais, ont été tuées mardi dans des bombardements israéliens sur un poste militaire dans le sud du Liban, ont indiqué l'armée libanaise et l'agence de presse officielle. L'armée israélienne a reconnu l'incident et affirmé avoir visé une position du mouvement armé libanais Hezbollah, allié du mouvement palestinien Hamas, "pour éliminer une menace imminente". "Les forces armées libanaises n'étaient pas la cible de la frappe", a indiqué l'armée israélienne sur X (ex-Twitter) en exprimant ses "regrets pour l'incident". Il s'agit du premier soldat libanais tué depuis le 8 octobre, date de début des échanges de tirs quasi quotidiens à la frontière entre Israël et le Hezbollah.

138 otages

Nouveau bilan. Le ministère de la Santé du Hamas a fait état mardi de 16.248 morts depuis le début des bombardements israéliens à Gaza, dont plus de 70% de femmes, enfants et adolescents. Israël a de son côté décompté 1200 morts lors de l'attaque du 7 octobre et plus de 240 personnes enlevées. Ce mardi, Gaza compte encore 138 otages après la libération pendant la trêve de 105 autres.

Hommage aux victimes françaises. Le président du Consistoire central de France Elie Korchia a appelé Emmanuel Macron à fixer une date pour l'hommage aux victimes françaises de l'attaque du Hamas le 7 octobre en Israël, annoncé sans calendrier fin octobre. "On peut entendre pourquoi le Président n'avait pas souhaité précédemment donner de date, en raison de son action diplomatique pour essayer de libérer les otages français, et en accord avec les familles", a-t-il affirmé. Mais deux mois après l'attaque du Hamas, "il est important qu'une date soit à présent annoncée officiellement pour la cérémonie d'hommage aux 40 victimes françaises", a-t-il ajouté. La présidence française avait indiqué le 26 octobre qu'Emmanuel Macron organiserait "dans les prochaines semaines" un hommage pour ces Français tués dans les attaques.

Poutine aux Emirats Arabes unis, Cameron à Washington

Visites diplomatiques. Le président russe Vladimir Poutine se rend mercredi aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite avant de recevoir le président iranien à Moscou jeudi, poursuivant son retour sur la scène internationale en dépit des tentatives occidentales de l'isoler. Il est prévu qu'ils évoquent ensemble leurs perspectives de coopération commerciale et la situation au Moyen-Orient, notamment à Gaza. 

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron sera de son côté à Washington pour discuter avec son homologue américain Antony Blinken du soutien humanitaire à l'Ukraine et à Gaza. Il doit discuter de l'approvisionnement de l'aide humanitaire "à ceux qui sont affectés par le conflit à Gaza" et de la manière dont Londres et Washington peuvent "travailler pour permettre une solution de long terme à deux États qui permette à la fois aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre ensemble en paix".


E.R. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info