La Cour internationale de justice, plus haute juridiction des Nations unies, appelle le gouvernement israélien à tout faire pour "empêcher la commission de tous actes entrant dans le champ d’application" de la Convention sur le génocide.
La procédure avait été intentée par l'Afrique du Sud, qui affirme qu'Israël viole la Convention des Nations unies sur le génocide.

C'était une décision très attendue. La Cour internationale de justice, plus haute juridiction de l'ONU, a appelé vendredi Israël à faire tout son possible pour empêcher tout acte de génocide dans la bande de Gaza alors qu'il poursuit son opération militaire. Sans toutefois évoquer un cessez-le-feu. Le pays gouverné par Benyamin Netanyahou doit "prendre toutes les mesures en son pouvoir pour empêcher" les actes qui pourraient relever de la Convention des Nations Unies sur le génocide, établie en 1948 après l'Holocauste.

Elle a également déclaré qu'Israël devrait "prévenir et punir" toute incitation au génocide. Israël doit aussi prendre "des mesures immédiates et efficaces pour permettre la fourniture des services de base et de l'aide humanitaire dont les Palestiniens ont un besoin urgent pour faire face aux conditions de vie défavorables auxquelles sont confrontés les Palestiniens", a statué la cour.

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a jugé "scandaleuses" les accusations de "génocide" à Gaza déposées par l'Afrique du Sud, après la décision de la Cour internationale de justice rendue vendredi. "La tentative ignoble de refuser à Israël" le "droit fondamental" de se défendre est "une discrimination flagrante contre l’Etat juif" et elle a été "rejetée à juste titre", a-t-il estimé.

La procédure avait été intentée par l'Afrique du Sud, qui affirme qu'Israël viole la Convention des Nations unies sur le génocide. Le pays a salué vendredi une "victoire décisive pour l'État de droit international et une étape importante dans la quête de justice pour le peuple palestinien", à l'issue de l'audience de la CIJ à La Haye. Dans son communiqué, le ministère sud-africain des Affaires étrangères estime que la Cour "a déterminé que les actions d'Israël à Gaza sont plausiblement génocidaires et a indiqué des mesures provisoires sur cette base", la remerciant "pour sa décision rapide". Mais à ce stade, la CIJ ne se prononce pas sur la question de savoir si Israël commet un génocide à Gaza. Ce volet de la procédure peut prendre des années.


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info