Mort de cinq otages, reprise des bombardements à Gaza… Le point sur la situation au Proche-Orient

par C.Q
Publié le 2 décembre 2023 à 7h36

Source : TF1 Info

Cinq personnes aux mains du Hamas sont mortes en captivité, selon Tsahal.
Les bombardements ont repris intensément dans Gaza après la fin de la trêve.
Les informations de ces dernières 24 heures sur la guerre entre Israël et le Hamas.

Cinq otages tués. L’armée israélienne a confirmé, vendredi 1er décembre, la mort de cinq otages détenus dans la bande de Gaza, après avoir "informé les familles de leur décès". "Ces derniers jours, l'armée et la police israéliennes ont informé de leur décès les familles des otages Eliyahu Margalit, Maya Goren, Ronen Engel et Arye Zalmanovitz", a indiqué le porte-parole Daniel Hagari. Selon lui, "un comité d'experts du ministère de la Santé, de l'Institut de médecine légale, du grand-rabbinat et du ministère des Affaires religieuses a établi leur mort sur la base de conclusions (d'une enquête) et d'informations de renseignement" et "le corps de l'otage Ofir Zarfati" a lui été ramené au terme d'une "opération conjointe avec le Shin Beth (le service de sécurité intérieur israélien)" pour "qu'il soit enterré en Israël". Lisez notre article pour plus d’éléments sur leur identité.

Une trêve déjà loin. Ce samedi 2 décembre, la trêve était bien terminée alors que d’intenses bombardements sont constatés dans la bande de Gaza pour la deuxième journée consécutives. 178 personnes ont été tuées et 589 autres blessées vendredi dans la reprise des raids israéliens sur l’enclave palestinienne. De son côté, l'armée israélienne a assuré avoir frappé vendredi "plus de 200 cibles terroristes" à Gaza. Mais selon un responsable israélien cité par le Wall Street Journal, une nouvelle pause pourrait être envisagée pour libérer de nouveau des otages. Après la libération au total de 110 otages depuis le 7 octobre, dont 105 pendant la trêve, en majorité des femmes et des mineurs, il reste 136 otages à Gaza aux mains du Hamas et d'autres groupes affiliés, selon les autorités israéliennes.

Une pause humanitaire. Si la fin de la trêve ne peut qu’être déplorée, cette accalmie a tout de même permis de faire parvenir plus de 1000 camions d'aide humanitaires, transportant de la nourriture, de l'eau ou encore des couvertures, dans Gaza, selon l’ONG Oxfam. Qui souligne que cela n’est quand même pas suffisant face à la situation catastrophique. "La communauté internationale doit déployer tous ses efforts diplomatiques pour obtenir un cessez-le-feu durable, garantir l'accès à l'aide humanitaire via Israël et l'Égypte à tous ceux qui en ont besoin et obtenir la libération des otages restants", appelle l’ONG dans un communiqué publié vendredi.


C.Q

Tout
TF1 Info