Verif'

Que sait-on de ces kits de l'Unicef aperçus dans les voitures des terroristes du Hamas après les attaques ?

Publié le 18 octobre 2023 à 19h30

Source : TF1 Info

L’armée israélienne accuse les assaillants du Hamas entrés en Israël le 7 octobre, de s’être servis dans le matériel de l’Unicef.
Les premiers intervenants dans le kibboutz de Be'eri indiquent avoir trouvé une trousse de premiers secours aux couleurs de l'Unicef.
L'agence des Nations unies pour l'enfance dénonce "toute utilisation abusive" de l’aide humanitaire.

Le matériel humanitaire dans la bande de Gaza est-il détourné par les terroristes du Hamas ? Côté israélien, on soupçonne ceux qui ont perpétré leurs attaques le 7 octobre d’avoir récupéré une trousse de premiers secours distribuée par l’Unicef, l'agence de l’ONU de protection des enfants.

Des photos des South First Responders

Selon l’armée israélienne, ce matériel se serait retrouvé entre les mains de terroristes du Hamas, par exemple "lors de leur raid sur les villes israéliennes le 7 octobre – où plus de 1300 Israéliens ont été assassinés et des milliers d’autres ont été blessés", souligne Tsahal dans un message diffusé lundi. Trois images sont jointes au propos, montrant une trousse de secours bleue avec le logo de l’Unicef jonchant le sol, une autre (ou la même, ce n’est pas clair) à l’arrière d’un camion et enfin deux 4x4 de modèle Toyota partiellement détruits, portières ouvertes. À l’arrière de l’un des deux, on distingue l’un de ces kits, comme sur la deuxième photo. 

Deux de ces clichés ont été postés trois jours plus tôt par les premiers Israéliens qui ont pu rejoindre le kibboutz de Be’eri, dans le sud de l'État hébreu, où ils ont découvert l’horreur des massacres. Une chaine Telegram, "South First Responders", a d'ailleurs été créée pour rassembler l’ensemble des preuves collectées dans les lieux attaqués par le Hamas, le 7 octobre. Parmi ces primo-intervenants, on trouve des secouristes, comme ceux de l’organisme ZAKA, des soldats de Tsahal ou encore des policiers. Sur Telegram, sont donc partagées de nombreuses images des massacres dans les kibboutz, des corps sans vie jusqu’aux maisons saccagées. 

Le 13 octobre, la chaine Telegram des South First Responders indique avoir trouvé une trousse de secours dans un camion Toyota, laissé par le Hamas au kibboutz de Be'eri
Le 13 octobre, la chaine Telegram des South First Responders indique avoir trouvé une trousse de secours dans un camion Toyota, laissé par le Hamas au kibboutz de Be'eri - South First Responders

Vendredi 13 octobre, ces "South First Responders" indiquent qu’ils comptent publier "des photos du kibboutz Be'eri", où ils continuent d'opérer. Puis ils relaient les photos des deux SUV et du kit de secours retrouvé à l’arrière. "On peut encore voir des épaves de Toyota du Hamas équipées de supports pour mitrailleuses lourdes (les armes ont été retirées lors du nettoyage). Dans l'un des camions, les terroristes avaient une trousse de premiers secours de l'Unicef. Ces camions auraient pu être responsables de tirs automatiques avant que les terroristes n'entrent dans chaque maison pour massacrer les familles." D'après ces images, au moins un kit d'urgence a donc été retrouvé sur place après le passage des commandos du groupe islamiste.

Un immense besoin d'aide humanitaire

Auprès de TF1info, l’Unicef indique que "ces kits font partie des fournitures humanitaires standard envoyés en réponse aux situations d'urgence dans le monde entier" et dénonce "toute utilisation abusive" qui en serait faite. Présente dans la région, et notamment dans la bande de Gaza, où 80% des habitants (1,9 million de personnes) dépendraient des associations, l'agence onusienne ne peut en revanche confirmer qu’ils ont bien été récupérés par le Hamas, à qui elle n'a jamais fourni de matériel. 

Selon la directrice générale d'Unicef France, Ann Avril, des trousses de premiers secours ont seulement été distribuées à deux reprises à l’Autorité Palestinienne, en 2014 et en 2018, dans la ville de Ramallah, au centre de la Cisjordanie. 

Dans un communiqué du 17 octobre, l’Unicef indique que ses "équipes sont sur le terrain pour apporter une aide humanitaire immédiate, notamment des fournitures médicales, du carburant ainsi qu’un soutien psychosocial et en matière de santé mentale". Si elle a dû quitter la ville de Gaza, où une offensive terrestre de l’armée israélienne est jugée hautement probable, l'organisation demeure "dans la partie sud de l’enclave afin d’aider les enfants dans le besoin". 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline QUEVRAIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info