Guerre Israël-Hamas : Washington redoute une "escalade" et une possible "implication de l'Iran"

par JB avec AFP
Publié le 15 octobre 2023 à 16h31

Source : TF1 Info

Les États-Unis craignent une "implication de l'Iran", a déclaré ce dimanche Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche.
Samedi, Washington a annoncé déployer un second porte-avions en Méditerranée orientale.

Les États-Unis craignent que le conflit entre Israël et le Hamas ne connaisse une "escalade", a déclaré ce dimanche le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan. "Il existe un risque d'escalade à ce conflit, d'ouverture d'un second front au nord, et bien sûr de l'implication de l'Iran", a-t-il affirmé dans une interview à la chaîne CBS.

Le conseiller de Joe Biden a affirmé que les États-Unis ne pouvaient pas "écarter l'hypothèse que l'Iran décide de s'impliquer directement d'une manière ou d'une autre", ajoutant : "C'est un risque dont nous sommes conscients depuis le début" du conflit.

Un second porte-avions américain déployé

"C'est pourquoi le président a agi aussi rapidement et de manière résolue pour déplacer un porte-avions en Méditerranée orientale, pour avoir des avions dans le Golfe, car il a envoyé un message très clair à tout État ou entité qui chercherait à tirer profit de cette situation", a également déclaré le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche.

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin a en effet annoncé samedi l'envoi par les États-Unis d'un second porte-avions, l'USS Eisenhower, en Méditerranée orientale, afin de "dissuader les actions hostiles contre Israël ou tout effort visant à élargir cette guerre". Dès le lendemain de l'attaque du Hamas contre Israël, Joe Biden avait annoncé l'envoi d'un premier porte-avions dans la région, l'USS Gerald R. Ford.

Ce dimanche, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche John Kirby a, lui aussi, affirmé que les États-Unis étaient "inquiets" : "Nous ne voulons pas voir un autre groupe terroriste comme le Hezbollah l'étendre et ouvrir de (nouveaux) fronts", a-t-il déclaré dans une interview à Fox News. Au Liban, le Hezbollah, pro-iranien, a revendiqué ces derniers jours des tirs sur des positions israéliennes.

"Bien sûr, l'Iran est largement complice, et cela a permis au Hamas de fonctionner et d'être capable de mener les attaques terroristes qu'ils ont menées", a ajouté le porte-parole. Il a cependant réitéré que les États-Unis n'avaient pas de renseignements permettant d'indiquer "une participation précise de l'Iran dans l'attaque" du Hamas le 7 octobre.


JB avec AFP

Tout
TF1 Info