"L'humanité joue avec un pistolet chargé" : le nouvel avertissement du secrétaire général de l’ONU à Hiroshima

Dylan VEERASAMY
Publié le 6 août 2022 à 10h41
JT Perso

Source : TF1 Info

Quelques jours après avoir déclaré que l’humanité était proche de l’anéantissement lors d’un sommet sur le nucléaire, Antonio Guterres a réitéré ses propos.
Présent à Hiroshima, lors des commémorations du bombardement de la ville, le patron de l’ONU a affirmé que "l’humanité joue avec un pistolet chargé".

C’est une nouvelle phrase puissante signée Antonio Guterres, le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, en l’espace de quelques jours.

Un appel à la paix

En déplacement au Japon, le grand patron de l’ONU s’est rendu dans la ville d’Hiroshima, à l’occasion du 77e anniversaire du bombardement nucléaire de la commune nippone par les Américains lors de la Seconde Guerre mondiale, le 6 août 1945.

À cette occasion, Antonio Guterres a lancé un vibrant appel aux dirigeants du monde pour qu'ils retirent les armes nucléaires de leurs arsenaux, rappelant que "des dizaines de milliers de personnes ont été tuées d'un coup dans cette ville. Des femmes, des enfants et des hommes ont été incinérés dans un feu infernal. Des bâtiments se sont transformés en poussière. Des survivants ont été maudits par un héritage radioactif".

Environ 140.000 personnes sont mortes à la suite du bombardement du 6 août 1945 à Hiroshima, un bilan qui inclut les personnes ayant survécu à l'explosion mais étant décédées ensuite en raison des radiations.

L'humanité sur une pente glissante

Avec les différents conflits armés en cours à travers le monde, avec une tendance à se rapprocher de l’arme nucléaire, "du Moyen-Orient à la péninsule coréenne en passant par l'invasion de l'Ukraine par la Russie", Antonio Guterres estime que "l’humanité joue avec un pistolet chargé."

Une phrase marquante, mais qui rappelle les premiers avertissements lancés par le secrétaire général de l’ONU au cours d’une conférence des pays signataires du Traité de non-prolifération nucléaire, survenu en début de semaine, au siège des Nations Unies, à New York, indiquant que "l'humanité est à un malentendu de l'anéantissement nucléaire".

Lire aussi

Cette déclaration forte de sens marque les esprits, alors qu’elle a été prononcée au Japon, unique pays au monde à avoir subi les conséquences d’un bombardement atomique et un des plus fervents opposants aux armes nucléaires, pendant que le conflit armé en Ukraine s’intensifie et que la Russie a évoqué de possibles recours à une arme atomique.


Dylan VEERASAMY

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info