Elle veut poursuivre le combat de son père : qui est Daria Navalnaya, la fille d'Alexeï Navalny ?

Publié le 22 février 2024 à 18h43

Source : TF1 Info

Ennemi numéro un de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny est mort le 16 février dans une colonie pénitentiaire à l'âge de 47 ans.
Daria Navalnaya, la fille de l'opposant russe, a annoncé qu'elle reprenait le combat de son père.
Âgée de 23 ans seulement, cette étudiante qui vit en Californie veut affronter le pouvoir russe.

Elle reprend le flambeau de son père. Daria Navalnaya, la fille d'Alexeï Navalny, a décidé de poursuivre le combat de l'opposant russe, décédé le 16 février dernier dans une colonie pénitentiaire de l’Arctique à l'âge de 47 ans. À l'image de sa mère, Ioulia Navalnaïa, elle aussi très engagée, elle refuse que son père soit mort en vain. 

Âgée de 23 ans, la jeune femme, aussi connue sous le nom de Dasha, son diminutif, vit en Californie. Étudiante en psychologie sociale et en sciences politiques à l’université de Stanford, ses prises de position ont un écho important sur les réseaux sociaux où elle critique régulièrement le pouvoir russe. "La Russie sera libre", peut-on lire en tête de son compte X, anciennement Twitter.

Une enfance normale dans une famille normale

Son objectif est clairement affiché sur son profil LinkedIn : "Participer à la création de politiques qui reflètent des valeurs de liberté, d’égalité et d’intégrité". Elle est aussi très active sur la chaîne YouTube de l’association de son père. "Alexeï Navalny et son organisation feront tout leur possible pour que la Russie puisse devenir un État démocratique prospère et libre, vivant en paix avec ses voisins, sans la menace des armes nucléaires", clame la jeune femme qui affirme avoir eu une enfance normale dans une famille normale.

Elle n'a que 10 ans lorsque son père est arrêté pour la première fois sous ses yeux. Malgré son jeune âge, elle comprend immédiatement l'importance du combat de son père, dont elle a toujours été fière. "J’ai appris que même si la police ne nous aime pas, Papa fait ce qu’il faut. J’en ai toujours été fière, même avec les craintes pour sa vie et la nôtre. Il veut le meilleur pour son pays. Il veut que mon jeune frère et moi ayons un bel avenir dans ce pays", confiait-elle au quotidien allemand, Der Spiegel en décembre 2021.

Les Russes comprennent qu’on peut et qu’on doit essayer d’améliorer la société
Daria Navalnaya

Malgré les menaces et les risques, Daria Navalnaya assure qu'elle voudrait retourner en Russie. "Moscou est la meilleure ville. De plus, les gens en Russie me manquent. Les Russes comprennent que la vie n’est pas idéale, mais qu’on peut, et qu’on doit essayer d’améliorer la société", assure-t-elle.

En 2021, la jeune femme a reçu à Strasbourg le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit au Parlement européen, au nom de son père emprisonné. Lors de son discours, elle n'a pas hésité à s'en prendre ouvertement à Vladimir Poutine. "Les politiciens européens qui prônent le pragmatisme devraient ouvrir les livres d’histoire et se rappeler que flirter avec un dictateur n’est jamais efficace. Des années à flirter avec Poutine ont fait comprendre à celui-ci que pour augmenter sa popularité, il peut aussi déclencher une guerre". Deux mois plus tard, la Russie envahissait l’Ukraine.


Rania HOBALLAH

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info