En difficulté sur le front, l'Ukraine vote une nouvelle loi pour mobiliser plus d'hommes

par A. Lo. avec AFP
Publié le 11 avril 2024 à 16h28

Source : TF1 Info

Une loi pour mobiliser davantage d'hommes a été votée ce jeudi 11 avril en Ukraine
Elle est censée pallier la pénurie de soldats volontaires dont souffre l'armée de Kiev.
Mais cette loi suscite aussi la controverse au sein de la société ukrainienne.

Un texte qui divise. Ce jeudi 11 avril, le Parlement ukrainien a voté une loi permettant de mobiliser plus d'hommes dans la guerre qui oppose le pays à son voisin russe. La loi doit répondre à la pénurie de soldats volontaires alors que l'Ukraine souffre des assauts répétés de la Russie et du manque de munitions lié au retard des aides des alliés occidentaux. Mais le texte n'est pas soutenu par tout le monde en Ukraine.

Un système d'enrôlement jugé corrompu

"C'est fait !! La loi sur la mobilisation est adoptée. 283 (députés ont voté) pour", s'est félicité sur Telegram le député Oleksiï Gontcharenko. Le président de la Rada, le parlement monocaméral, doit désormais la remettre à Volodymyr Zelensky pour promulgation afin qu'elle entre en vigueur. 

Ce texte, qui accroît notamment les sanctions contre les réfractaires, a été adopté à l'issue de plusieurs mois de débats houleux, et alors que le système d'enrôlement actuel est jugé par de nombreux Ukrainiens injuste, inefficace et souvent corrompu

La loi a d'autant plus fait scandale qu'une clause prévoyant la démobilisation des soldats ayant servi 36 mois a été supprimée à la dernière minute. Un coup dur pour les militaires présents sur le front depuis plus de deux ans. À la place, le gouvernement sera chargé de prochainement rédiger un autre projet de loi sur "l'amélioration des mécanismes de rotation du personnel militaire". 

Volodymyr Zelensky mettait récemment en avant la nécessité de ne pas perdre en compétences militaires au moment des remplacements des soldats engagés sur le front depuis des mois par de nouveaux arrivants. Ces nouvelles mesures vont être appliquées alors que le président ukrainien avait déjà entériné, début avril, l'abaissement de 27 à 25 ans de l'âge de mobilisation. 


A. Lo. avec AFP

Tout
TF1 Info