Ukraine : "J'empêcherai la 3e Guerre mondiale", assure Donald Trump

par TD avec AFP
Publié le 5 mars 2023 à 10h29, mis à jour le 5 mars 2023 à 15h25

Source : JT 20h Semaine

Lors d'un discours fleuve, Donald Trump a réaffirmé sa volonté de briguer un nouveau mandat en 2024.
Évoquant la Russie, il a affirmé être le seul candidat en mesure d'éviter une "3e Guerre mondiale".
L'aide américaine apportée à l'Ukraine se trouve aussi dans son viseur.

D'ores et déjà déclaré candidat à l'élection présidentielle de 2024, Donald Trump s'est exprimé samedi à la tribune d'une grande convention politique, organisée cette semaine par les conservateurs américains dans la banlieue de Washington. Durant près de deux heures, l'ancien pensionnaire de la Maison Blanche a déroulé son programme et commenté l'actualité nationale et internationale. L'occasion pour lui d'évoquer le conflit en Ukraine et la place des États-Unis dans cette guerre.

"Je suis le seul candidat qui peut faire cette promesse"

Donald Trump, au cours de son intervention, s'est présenté comme une forme de sauveur, estimant être le seul candidat en capacité de sauver son pays des démocrates "bellicistes" ainsi que des "fanatiques et imbéciles" du parti républicain. Les électeurs américains, estime-t-il, sont aujourd'hui las des "dynasties politiques enracinées dans les deux partis (républicain et démocrate, NDLR), des intérêts particuliers pourris, des politiciens amoureux de la Chine" tout comme des partisans de "guerres étrangères sans fin".

L'occasion pour lui d'évoquer l'Ukraine, qui subit depuis maintenant plus d'un an l'agression de la Russie. "Nous allons avoir une troisième guerre mondiale si quelque chose ne se passe pas rapidement", a averti l'ancien président, non sans avoir manifesté sa désapprobation au sujet de l'aide américaine apportée à l'Ukraine. Donald Trump s'est notamment lancé dans une tirade contre les membres de l'Otan, exhortant les autres pays à "payer", sans quoi ils pourraient perdre la protection américaine contre toute menace russe. "Je suis le seul candidat qui peut faire cette promesse : j'empêcherai la troisième Guerre mondiale", a ensuite lancé l'ancien homme d'affaires.

Ce n'est pas la première fois que l'ancien chef d'État critique la position américaine dans le conflit. En janvier, il estimait que celui-ci n'aurait pas été déclenché s'il avait été réélu. "Ma personnalité nous a évité la guerre. Avec moi, la Russie n’y serait pas allée. Et même maintenant, je pourrais régler ça en 24 heures", lançait-il sans détours. La décision d'envoyer à l'Ukraine des chars lourds Abrams, prise par Joe Biden, était par ailleurs une erreur à ses yeux, synonyme de "gaspillage tragique de vies humaines".


TD avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info