Ukraine : neuf mois de guerre

La résistance des soldats ukrainiens à Azovstal, les sanctions du G7... Le point sur la situation en Ukraine

Léa LUCAS
Publié le 9 mai 2022 à 7h05
JT Perso

Source : JT 20h WE

Des dizaines de personnes sont portées disparues dimanche à la suite d'un bombardement dans l'est de l'Ukraine.
Dans le même temps, sur le front à Marioupol (sud-est), les soldats ukrainiens résistent.
Tandis que les célébrations du 9-Mai se préparent en Russie.

Les sanctions se durcissent contre la Russie. Dimanche, au 74e jour de la guerre en Ukraine, les chefs d'État et de gouvernement des pays du G7, qui ont échangé par visioconférence en présence du président ukrainien Vlodymyr Zelensky, ont décidé de cesser toutes les importations de pétrole russe dans un futur proche. Dans le même temps, deux personnalités politiques étaient en Ukraine pour montrer leur soutien à Kiev : la première dame américaine Jill Biden et le Premier ministre Canadien Justin Trudeau, ainsi que deux chanteurs à la renommée mondiale, Bono et The Edge, membres du groupe U2. Sur le front, les soldats ukrainiens continuent de résister dans la ville portuaire de Marioupol (sud-est).

Vers la fin de l'importation du pétrole russe. Les pays du G7, qui ont accusé dimanche Vladimir Poutine de couvrir la Russie "de honte" avec ses actions en Ukraine, ont pris l'engagement de se sevrer du pétrole russe, sans donner toutefois de calendrier précis. Une décision qui "va porter un coup dur à la principale artère irriguant l'économie de (Vladimir) Poutine et le priver des revenus dont il a besoin pour financer sa guerre" contre l'Ukraine, ont affirmé dans un communiqué les États-Unis. Un sevrage qui se fera "d'une manière appropriée et raisonnée". Enfin, les pays du G7 ont réaffirmé au président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a participé à cette réunion, leur "engagement à prendre de nouvelles mesures pour aider l'Ukraine à s'assurer un avenir libre et démocratique" ainsi qu'à "se défendre et repousser de futurs actes d'agression".

Nouvelles sanctions britanniques. Le gouvernement britannique a également annoncé ce dimanche un nouveau train de sanctions contre la Russie et le Bélarus. Parmi elles : des interdictions d'exportation de biens destinés aux secteurs manufacturier et de machinerie lourde en Russie, comme le plastique, le caoutchouc ou des machines, mais aussi la hausse de tarifs douaniers, notamment sur le platine et sur le palladium. Ces sanctions portent sur 1,7 milliard de livres de biens en valeur (environ 2 milliards d'euros), a précisé l'exécutif.

La victoire, seule option pour Vladimir Poutine. Du côté de la Russie, le président Vladimir Poutine a assuré ce dimanche que "comme en 1945, la victoire sera à nous", multipliant les comparaisons entre la Deuxième Guerre mondiale et le conflit en Ukraine dans ses vœux du 8 mai. Pourtant, jusqu'à présent, la Russie n'a pu revendiquer le contrôle complet que d'une ville ukrainienne d'importance : Kherson. Ses habitants pourront d'ailleurs obtenir des passeports russes dès cette année, a révélé Kirill Stremoussov, le vice-président de l'administration militaro-civile (russe) de la région.

Des dizaines de morts dans le bombardement d'une école

60 morts après le bombardement d'une école. Soixante personnes ont été tuées samedi dans le bombardement d'une école dans la région de Lougansk dans l'est de l'Ukraine, a déclaré dimanche le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Pas plus tard qu'hier, dans le village de Bilogorivka, dans la région de Lougansk, une bombe russe a tué 60 civils", a affirmé le chef de l'État lors d'une intervention en visioconférence à un sommet du G7. "Ils essayaient de trouver refuge dans le bâtiment d'une école ordinaire qui a été visée par une frappe aérienne russe", a-t-il ajouté.

Résistance ukrainienne à Marioupol. Dans le port stratégique du sud-est de l'Ukraine, quasi entièrement sous contrôle russe, les militaires ukrainiens résistent toujours dans l'immense aciérie Azovstal. Ils ont exclu de se rendre. "Capituler n'est pas une option car notre vie n'intéresse pas la Russie. Nous laisser en vie ne lui importe pas", a déclaré Ilya Samoïlenko, un officier du renseignement. 

Des déplacés arrivent à Zaporijjia. Dans le sud-est de l'Ukraine, 174 civils, dont certains avec de très jeunes enfants ou encore des personnes âgées, sont arrivés ce dimanche soir à Zaporijjia, à bord de huit bus "depuis l'enfer de Marioupol", a affirmé la coordinatrice humanitaire des Nations unies pour l'Ukraine, Osnat Lubrani. Une quarantaine d'évacués provenaient de l'aciérie Azovstal

Jill Biden et Justin Trudeau, en visite surprise en Ukraine

Jill Biden en Ukraine... Dans le même temps en Ukraine, à l'occasion de la fête de mères (célébrée le 8 mai dans de nombreux pays), la Première dame des États-Unis, Jill Biden, a rencontré son homologue ukrainienne, Olena Zelenska, dans une école près de la frontière avec la Slovaquie, où elle se trouvait cette semaine. "Je voulais venir pour la fête des mères. Je pensais qu'il était important de montrer (...) que le peuple des États-Unis soutient le peuple d'Ukraine", a-t-elle lancé.

... Ainsi que Justin Trudeau. Autres visites surprises : celle du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, à Irpin (au nord de Kiev) ce dimanche, ainsi que celle de la présidente du Bundestag allemand, Bärbel Bas, près de la capitale ukrainienne, à Boutcha. 

400 heures de français pour les réfugiés ukrainiens

Bono et The Edge de U2 en concert dans le métro de Kiev. La rock star irlandaise Bono a fait l'éloge du combat de l'Ukraine pour la "liberté" lors d'un spectacle dans une station de métro du centre de Kiev, ce dimanche, où le leader de U2 a aussi prononcé sa propre prière "pour la paix". Depuis le quai d'une station de métro de Kiev, l'icône du rock, âgée de 61 ans, a entonné les classiques de U2 : "Sunday Bloody Sunday", "Desire" et encore "With or without you". "Les gens en Ukraine ne se battent pas seulement pour votre propre liberté, vous vous battez pour nous tous qui aimons la liberté", a déclaré Bono, avant de faire référence aux conflits passés qu'il a lui-même connus, dans son Irlande natale.

400 heures de Français pour les réfugiés ukrainiens. Les personnes réfugiées en France, après avoir fui la guerre en Ukraine, pourront bénéficier de cours de français allant jusqu'à quatre cents heures, à compter de ce lundi, selon un arrêté publié ce dimanche au Journal officiel. Après une "évaluation des compétences écrites et orales en français", une "formation linguistique adaptée" sera proposée aux "bénéficiaires de la protection temporaire", régime activé par l'Union européenne (UE) pour la première fois à l'occasion du conflit ukrainien. 

Lire aussi

Ces événements interviennent à la veille du traditionnel défilé militaire du 9 mai qui se tiendra, cette année encore, à Moscou sur la célèbre place Rouge. Une occasion pour la Russie de célébrer la victoire sur l'Allemagne nazie en 1945, mais aussi de mettre en scène une démonstration de force en pleine invasion en Ukraine.


Léa LUCAS

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info