Le président russe, Vladimir Poutine, et son homologue français, Emmanuel Macron, se sont une nouvelle fois entretenus ce vendredi.
Le pensionnaire du Kremlin a notamment accusé l'Ukraine de "nombreux crimes de guerre".

Le dialogue continue malgré tout. Vladimir Poutine et Emmanuel Macron se sont appelés vendredi pour discuter de la situation en Ukraine. Cette conversation a duré environ 1h10, nous indique l'Élysée. Le président de la République est revenu sur la détérioration croissante de la situation dans le pays, la poursuite des frappes touchant les civils et le non-respect du droit humanitaire. 

De son côté, le maître du Kremlin a mis l'accent sur les "nombreux crimes de guerre commis quotidiennement par les forces de sécurité et les nationalistes ukrainiens", précise le Kremlin. "Les attaques massives aux roquettes et à l'artillerie sur les villes du Donbass", l'est russophone de l'Ukraine en partie contrôlé par des séparatistes prorusses soutenus par Moscou, ont également été au centre des discussions. 

En outre, Emmanuel Macron a partagé à son homologue sa "préoccupation extrême" concernant la situation à Marioupol, une ville stratégique du sud-est de l'Ukraine bombardée par l'armée russe. Il a, de nouveau, réclamé "la levée du siège et l'accès humanitaire"

Les autorités ukrainiennes ont accusé mercredi l'aviation russe d'avoir "sciemment" bombardé un théâtre de cette ville où étaient réfugiés des habitants, ce que la Russie a démenti. Volodymyr Zelensky a annoncé que des "centaines" de personnes se trouvaient sous les décombres. Selon un premier bilan du conseil municipal, la frappe a fait au moins un blessé grave mais pas de morts.

Plus généralement, Emmanuel Macron a martelé la nécessité d'établir immédiatement un cessez-le-feu en Ukraine.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info