L’île aux Serpents reprise, Poutine menace encore l'Occident… le point sur la situation en Ukraine

M.C
Publié le 8 juillet 2022 à 6h36

Source : JT 20h WE

Dans la région de Donetsk, des frappes russes ont fait plusieurs blessés et au moins un mort jeudi 7 juillet.
Vladimir Poutine a pris la parole et mis au défi les Occidentaux de défaire la Russie "sur le champ de bataille" en Ukraine.
Les faits de ces 24 dernières heures.

Les forces russes continuent avec acharnement leur offensive pour tenter de conquérir la deuxième province du Donbass, celle de Donetsk, ce jeudi 7 juillet. Les civils ont continué d'évacuer la ville de Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, prochain objectif et priorité des forces russes. Vladimir Poutine s'est montré une nouvelle fois menaçant envers les Occidentaux. TF1info fait le point avec vous sur la situation en Ukraine pendant ces 24 dernières heures. 

La Chine trop peu impliquée ? Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a indiqué, sur Twitter, avoir échangé avec le conseiller d'État et ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi. Il a appelé la Chine "à jouer un rôle plus constructif dans la lutte contre la guerre menée par la Russie contre l'Ukraine et à mettre fin à la désinformation sur les causes et les conséquences économiques mondiales désastreuses de l'attaque de la Russie" et à mettre fin à toute possible désinformation autour des attaques russes.

Rencontre au sommet. Une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du G20 se déroule depuis jeudi et jusqu'à vendredi, à Bali, pour préparer le sommet des dirigeants des vingt puissances prévu pour novembre, au même endroit. Josep Borrell n'a programmé aucune rencontre avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov pendant ces deux jours, ont indiqué les services du chef de la diplomatie européenne. Mais les tensions sont toujours au rendez-vous : la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a déclaré que la Russie ne devait pas être autorisée à utiliser la réunion du G20 comme une plateforme compte tenu de sa guerre en Ukraine.

Les victimes se multiplient

De nombreuses victimes recensées. À Kramatrosk, au moins un civil a été tué et plusieurs autres blessés dans une frappe sur la ville, considérée comme étant l'objectif potentiel de l'offensive russe, ont constaté des journalistes de l'AFP.  L'explosion en question a creusé un large cratère, entre un hôtel et des immeubles résidentiels. "Frappe aérienne contre la partie centrale de Kramatorsk. Il y a des victimes", a annoncé sur Facebook le maire de la ville, Oleksandr Gontcharenko, en appelant les civils à se mettre à l'abri. "Le danger n'a pas encore passé", a-t-il conclu. Mercredi 6 juillet, au moins sept civils ont été tués et deux autres blessés dans des frappes russes, toujours dans la région de Donetsk, a annoncé jeudi le gouverneur régional Pavlo Kyrylenko. "Les Russes ont tué sept civils" : trois à Toretsk, deux à Avdiïvka, un à Kodema et un à Siversk, a indiqué le responsable sur Telegram. 

L'Ukraine reprend le contrôle

L'île aux serpents à l'Ukraine. L'armée de Volodymyr Zelensky a affirmé, jeudi, avoir repris le contrôle de l'île aux Serpents en mer Noire, après y avoir remis son drapeau il y a quelques jours, à la suite du retrait des forces russes. "Nous avons effectivement rétabli notre contrôle sur l'île aux Serpents", a déclaré un haut responsable de l'état-major de l'armée ukrainienne, Oleksiï Gromov. Ce dernier a précisé qu'il s'agissait d'un "contrôle physique" des militaires. "La semaine dernière, nous avons établi un contrôle par les armes de l'île et empêché l'ennemi d'emporter le reste de ses unités, ses armes et ses équipements militaires", a-t-il poursuivi.

Vladimir Poutine menaçant

Poutine met les Européens aux défis. Jeudi 7 juillet, le président russe Vladimir Poutine a mis au défi les Occidentaux de défaire la Russie "sur le champ de bataille" en Ukraine, où Américains et Européens ont accéléré les livraisons d'armes à Kiev. "Aujourd'hui, nous entendons qu'ils veulent nous vaincre sur le champ de bataille. Que dire ? Qu'ils essaient !", a-t-il déclaré lors d'une réunion avec les chefs des groupes de la chambre basse du Parlement, diffusée à la télévision.

Poutine menace. Vladimir Poutine a une nouvelle fois pris la parole concernant la guerre en Ukraine. Il a affirmé que la Russie n'a "pas encore commencé les choses sérieuses" en Ukraine, où elle mène depuis le 24 février une offensive militaire, tout en affirmant que Moscou restait toujours ouvert aux pourparlers avec Kiev. "En même temps, nous ne refusons pas les négociations de paix. Mais ceux qui les refusent doivent savoir que plus longtemps (ils refuseront), plus il leur sera difficile de négocier avec nous", a-t-il conclu.


M.C

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info