Ukraine : plus de sept mois de guerre

Loin des lignes de front, astrologues russes et ukrainiens mènent la guerre des étoiles

M.L., avec AFP
Publié le 5 juillet 2022 à 14h04
JT Perso

Source : TF1 Info

Désemparés face à l'enlisement du conflit, Russes comme Ukrainiens s'en remettent aux prédictions des astrologues.
Côté russe, ils assurent que Moscou "deviendra le centre du monde", tandis que par-delà la frontière, on parie que l'ennemi s'effondrera en 2023.
À la télévision ou sur les réseaux sociaux, leurs messages sont très suivis.

Y aura-t-il une guerre nucléaire ? Qui va gagner ? Mon enfant est-il mort ? Nombre de Russes s'en remettent à des astrologues pour savoir quel tour prendra le conflit en Ukraine, qui a coupé leur pays d'une bonne partie du monde. Rendue célèbre par le bouche-à-oreille à Saint-Pétersbourg, Elena Koroleva prédit la victoire de Moscou à ses clients, qu'elle reçoit dans son appartement où deux chats rôdent entre des piles de livres.

"Les gens veulent savoir ce que deviendra la Russie, coupée du reste du monde" du fait des sanctions occidentales prises après l'offensive contre l'Ukraine, raconte à l'AFP cette philologue de formation de 63 ans, portant queue de cheval grise et lunettes. "Le cataclysme mondial s'accentuera en septembre, mais la Russie en sortira stable et prospère", assure l'astrologue qui facture une consultation 5000 roubles (80 euros). Depuis le début de l'assaut russe le 24 février, les demandes ont bondi, dit-elle, sans vouloir révéler l'étendue de sa clientèle.

"Astrologue politique"

À Moscou, le devin Konstantin Daragan, qui s'est fait un nom en prédisant avant le Covid-19 "une pandémie respiratoire", annonce lui, carrément, que "la Russie deviendra le centre du monde" après le conflit. Moscou ne sera donc pas un paria international, comme le veut l'Occident, dit-il. C'est le président ukrainien Volodymyr Zelensky qui "partira en pleurs" et "sera le dernier chef de l'Ukraine dans les frontières actuelles", insiste l'homme de 49 ans à l'allure d'athlète sur la messagerie Telegram.

Originaire du Donbass, région de l'Est de l'Ukraine que l'armée russe cherche à conquérir, cet ingénieur en aéronautique reconverti dans l'astrologie dit avoir conseillé par le passé des ministres, banquiers et membres des services secrets ukrainiens. Parti à Moscou après l'arrivée des pro-Occidentaux au pouvoir à Kiev en 2014, cet "astrologue politique" soutient l'assaut russe, même si sa ville natale de Lyssytchansk a été ravagée par les combats avant de tomber tout dernièrement aux mains des Russes.

Avec l'offensive, ses pages sur les réseaux sociaux sont assaillies de questions : "Moscou sera-t-elle bombardée ? Les pays Baltes vont-ils paniquer ? Comment réagira la Pologne ?". Conséquence, son "École d'astrologie classique" a doublé ses effectifs depuis le 24 février et compte aujourd'hui quelque 200 élèves à Moscou. 

"Une sorte de psychothérapie ou de nouvelle religion"

Alexeï Levinson, sociologue du centre indépendant russe Levada, juge que "pour nombre de Russes et d'Ukrainiens déboussolés", croire aux astres est une manière de donner du sens à des nouvelles réalités. "Confrontés à (leur) univers qui s'est écroulé, certains préfèrent prendre étoiles comme guides plutôt que leurs dirigeants", résume-t-il. "L'astrologie est aujourd'hui une sorte de psychothérapie ou de nouvelle religion", note encore le sociologue.

Une élève du mage Daragan, Anna Markous, la cinquantaine, explique à l'AFP chercher dans les étoiles "une logique dans les évènements terrestres". "La Russie est désignée la seule coupable du conflit, mais c'est évident qu'un pays tiers est le vrai responsable", estime cette céramiste aux yeux pétillants, armée de "cartes célestes" prouvant, selon elle, la culpabilité des États-Unis.

Du côté ukrainien, des prophéties diamétralement opposées

Bien entendu, en Ukraine, les étoiles disent le contraire aux astrologues. "Gravement malade", Vladimir "Poutine ne survivra pas à mars 2023", proclame régulièrement l'astrologue Vlad Ross, omniprésent dans les médias ukrainiens. "Saturne dans le signe de la Russie contre Uranus dans celui de l'Ukraine, notre victoire est imminente", assure l’astrologue ukrainienne vedette Angela Perl, dans une vidéo vue un million de fois depuis mi-mai.

Mais au-delà des implications géopolitiques, en Ukraine, on cherche auprès des astrologues un signe pour savoir si un être cher survivra au front ou s'il faut fuir l'avancée des troupes russes. Les Ukrainiens veulent "savoir si la guerre nucléaire a lieu, s'ils doivent quitter leur pays, si leurs proches sont en danger", résume auprès de l'AFP l'astrologue Olena Oumanets. "La Russie éclatera dès mars 2023", assure cette ancienne musicienne de 38 ans, réfugiée depuis mars en Suisse, avec ses deux enfants.

Lire aussi

Sa consultation en ligne, facturée 100 dollars, rassure Kristina, productrice de télévision de 46 ans, à Kiev, rongée par les fréquents silences de son mari combattant en première ligne. "Mon mari vient de m'appeler, il remercie Dieu d'avoir survécu à cette nuit", écrivait-elle un matin de juin à son astrologue.


M.L., avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info