Ukraine : onze mois de guerre

Contre-offensive ukrainienne : "Ils ont repris en une semaine ce que les Russes avaient mis six mois à obtenir"

Propos recueillis par Emilie Roussey
Publié le 11 septembre 2022 à 16h04
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'Ukraine a annoncé dimanche matin avoir repris 3000km² de territoire aux forces russes depuis le début du mois de septembre.
Pour Didier François, spécialiste des questions de défense, il s'agit d'une "victoire majeure" de l'armée ukrainienne.
Un succès stratégique qui peut être considéré comme un tournant dans cette guerre qui dure depuis 200 jours.

3000 kilomètres carrés. C'est la surface reprise aux Russes par les troupes ukrainiennes depuis le début du mois de septembre, selon les informations données par le commandant en chef de l'armée ukrainienne ce dimanche matin. L'Ukraine a revendiqué ces gains territoriaux après une contre-offensive lancée dans le nord-est du pays. "Autour de Kharkiv, nous avons commencé à avancer non seulement au sud et à l'est, mais également vers le nord. Nous sommes à 50 kilomètres de la frontière", a déclaré dans un communiqué Valeri Zaloujny. 

Interrogé par TF1info, Didier François, grand reporter spécialiste des questions de défense, explique la portée que constitue cette percée ukrainienne et revient sur les manœuvres qui ont permis d'arriver à cette issue.

Comment expliquer la percée ukrainienne dans la région de Kharkiv ? 

Il y avait une contre-offensive planifiée depuis le mois de juin autour de Kherson par les Ukrainiens, ils mettaient tous leurs efforts pour faire tomber une poche à l'ouest du fleuve Dniepr où 20.000 russes étaient déployés. Pour résister à cette contre-offensive, les Russes ont enlevé l'essentiel de leurs troupes situées dans le nord du Donbass, dans la zone de Kharkiv, pour se redéployer à Kherson. 

Ils ont laissé à Kharkiv des troupes de deuxième ligne, avec une seule ligne de défense, les Ukrainiens ont donc vu que les Russes étaient affaiblis à cet endroit, ils ont regroupés des brigades pour tester, pour lancer une offensive dans la zone, et là tout s'est effondré.

S'agit-il de zones stratégiques pour les forces ukrainiennes ?

Ils ont repris Balakliia, puis ils ont continué jusqu'à Koupiansk, qui est l'un des principaux nœuds de chemins fer qui permet d'alimenter les troupes russes, puis ils sont redescendus vers Izioum, qui était aussi une ville importante pour la Russie. 

Les Russes vont maintenant vers Lyman, ils ont été repoussés de l'autre côté de la rivière de l'Oskil. Ils n'ont plus de ligne de défense, ils ne savent pas où ils vont être capables d'arrêter les Ukrainiens. Ces derniers sont en train de créer une ligne de défense le long l'Oskil. Ils ont réussi à reprendre en une semaine ce que les Russes ont mis six mois à obtenir.

Lire aussi

Ça montre le degré de décomposition et le manque de commandement des troupes russes"

Didier François

Peut-on parler d'un tournant au 200e jour de guerre ? 

Oui, c'est une victoire opérative pour l'Ukraine, c'est-à-dire à un niveau régional, qui pourrait se transformer en victoire stratégique (qui permet à plus long terme de remporter la guerre, ndlr). Depuis l'attaque de Kherson, en août, ce sont les Ukrainiens qui ont l'initiative, les Russes subissent sur tous les fronts, ils sont en réactifs, l'initiative est ukrainienne. 

Ça montre le degré de décomposition et le manque de commandement des troupes russes. On assiste à un effondrement du dispositif russe sur le front nord-est. C'est donc une victoire majeure pour l'Ukraine.


Propos recueillis par Emilie Roussey

Tout
TF1 Info