Invasion russe en Ukraine : Poutine s'obstine

"Sang juif" d'Hitler : après les propos de Lavrov, Vladimir Poutine présente ses excuses à Israël

L.C. avec l'AFP
Publié le 5 mai 2022 à 20h50
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Ce jeudi 5 mai, Vladimir Poutine a présenté ses excuses au Premier ministre israélien pour les propos de son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov.
Ce dernier avait affirmé qu'Adolf Hitler avait du "sang juif", suscitant l'indignation de la communauté internationale.

Après la sortie outrancière de son ministre, Vladimir Poutine a finalement présenté ses excuses à Israël, que le chef du gouvernement hébreu a accepté. Le 1er mai, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait affirmé "qu'Adolf Hitler avait du sang juif" sur une chaîne italienne, appuyant l'idée d’un État ukrainien nazi, largement relayé par le Kremlin pour justifier la guerre en Ukraine. Ses propos, aussitôt retranscrits sur le site de son ministère, avaient suscité l'indignation de la communauté internationale, et en particulier de l'État hébreu.

Une attitude mise au clair

"C'est à la fois scandaleux, impardonnable et une horrible erreur historique", avait condamné son homologue israélien Yaïr Lapid dans un bref communiqué, convoquant l'ambassadeur de Russie en Israël pour "clarifier" sa position. Le Premier ministre israélien avait assuré, de son côté, qu'"aucune guerre n'est comparable à la Shoah… L'utilisation du génocide juif comme outil politique doit cesser immédiatement."

Face au tollé provoqué, le chef du Kremlin a dû désamorcer la polémique et demander pardon à Naftali Bennett. Ce jeudi 5 mai, après un échange téléphonique, le dirigeant israélien "a accepté les excuses de Vladimir Poutine pour les remarques de Lavrov et l'a remercié d'avoir mis au clair son attitude concernant le peuple juif", indique un communiqué. Il a été également précisé que les deux chefs d'État ont discuté de la "mémoire historique" de l'Holocauste.

Fin mars, dans un discours aux élus du Parlement israélien, le président Volodymyr Zelensky avait appelé Israël à "faire un choix" en soutenant Kiev face à Moscou, et demandé à l'État hébreu de lui fournir des armes. Le pays a depuis envoyé des équipements de protection à l'Ukraine, mais n'a pas envoyé d'armes, selon des responsables israéliens.


L.C. avec l'AFP

Tout
TF1 Info