Guerre en Ukraine : pour les civils, la fuite ou le chaos

Ukraine : des milliers de logements réservés sur Airbnb dans les villes bombardées

Maëlane Loaëc
Publié le 9 mars 2022 à 13h44, mis à jour le 9 mars 2022 à 14h22
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Plusieurs milliers de logements en Ukraine ont été réservés par des clients de la plateforme Airbnb, pour faire parvenir de l'argent à la population locale.
Partagée à l'international, cette initiative a permis de réserver 61.000 nuits en deux jours, le 2 et 3 mars derniers.

Depuis le début de l'offensive russe en Ukraine, lancée le 24 février, la solidarité s'organise un peu partout dans le monde pour venir en aide à la population ukrainienne, y compris par des biais originaux. Des internautes ont trouvé un moyen ingénieux pour faire parvenir de l'aide aux Ukrainiens bloqués au cœur de la guerre. À travers le monde, des dizaines de milliers de personnes ont réservé des logements en Ukraine via la plateforme de locations touristiques Airbnb, sans s'y rendre bien sûr, pour que les hôtes puissent bénéficier de quelques jours de loyer. 

Les 2 et 3 mars, 61.000 nuits ont été réservées dans le pays, ce qui représente un total de près de 2 millions de dollars, a indiqué mardi un porte-parole de l'entreprise à l'AFP. Cet élan de solidarité spontané a pris forme après la décision d'Airbnb annoncée lundi 2 mars de suspendre de manière temporaire et jusqu'à nouvel ordre les frais de service pour les réservations effectuées en Ukraine, un pourcentage montant en général de 3% à 15% selon The Guardian

"Nous sommes heureux de voir que nous ne sommes pas seuls"

"Les associations envoient des médicaments, des couvertures, des vivres… Moi j’ai pensé qu’en réservant chez l’habitant, cela permettrait de donner de l’argent directement à quelqu’un qui en a grand besoin", a confié au Parisien l'une de ces utilisatrices, Marielle Terouinard, qui a loué une chambre dans un des quartiers les plus pauvres de Kharkiv, la deuxième ville du pays actuellement assaillie par les bombardements. "C’est une petite goutte d’eau dans l’océan mais c’est le geste qui compte", estime celle qui n'a aucune nouvelle de cet hôte ukrainien et ne sait pas s'il est "encore en vie"

L'initiative est aussi internationale. Du côté du Canada, Meghan Bamford et de son mari ont réservé plusieurs logements, notamment dans les villes assiégées de Kiev et de Kharkiv. "Si on m'avait dit il y a cinq ans qu'Airbnb deviendrait une forme de communication viable en temps de guerre, j'aurais trouvé ça dingue", a-t-elle constaté auprès de l'AFP, affirmant que le couple a fait des contributions de 20 à 30 dollars par nuit pour chaque lieu réservé. "C'est une leçon d'humilité de vivre au Canada, bien à l'abri et dans le confort, et de discuter avec ces gens qui sont au milieu de ce qu'on voit partout (dans les médias, ndlr)."

Sur les réseaux sociaux, les témoignages de clients se multiplient. L'un des premiers internautes à promouvoir l'initiative, le 3 mars dernier, a vu son message récolter des dizaines de milliers de "J'aime" et de retweets. "Les messages des hôtes sont si émouvants", souligne-t-il. "Vous ne pouvez même pas imaginer à quel point nous sommes heureux de voir que nous ne sommes pas seuls, nous avons les larmes aux yeux", écrit l'un d'eux dans les témoignages relayés. Parmi les messages relayés, un hôte dont l'appartement se situe à Irpin, prise d'assaut par les forces russes, promet d'utiliser l'argent versé pour mettre à disposition son propre appartement pour ceux "qui ont perdu leurs maisons".

Près de deux millions de dollars versés aux hôtes ukrainiens

Airbnb n'est pas à l'origine de cette initiative, mais la soutient activement. Son patron, Brian Chesky, a retweeté de nombreux messages de voyageurs ayant aidé des hôtes ukrainiens. L'autre co-fondateur de la plateforme, Joe Gebbia, a par ailleurs conseillé sur Twitter aux clients de réserver uniquement les logements qui comptent plusieurs avis, probablement pour éviter de faire un don à des loueurs professionnels. 

L'initiative a remporté un grand succès. Plus de 61.000 nuits ont été réservées en Ukraine par des clients Airbnb venus du monde entier, dont 700 en France, en deux jours seulement, les 2 et 3 mars derniers, a indiqué mardi un porte-parole de l'entreprise à l'AFP. Au total, près de deux millions de dollars sont parvenus directement dans les poches des hôtes ukrainiens. Une première selon l'entreprise.

Par ailleurs, Airbnb a promis lundi 2 mars de fournir 100.000 hébergements temporaires aux réfugiés en Europe sur la plateforme dédiée airbnb.org. Au total, 28.000 membres dans le monde proposent actuellement leurs logements pour des réfugiés, dont 2.800 en France, a précisé l'entreprise à l'AFP. Airbnb dit également avoir recensé des dons d'un montant total de 1,2 million de dollars à destination de son fonds pour les réfugiés entre les 4 et 5 mars, tandis que plus de deux millions de personnes en 12 jours.

Brian Chesky, directeur général et cofondateur de la plateforme, a déclaré à CNN qu'au cours de la dernière décennie, l'entreprise avait fourni un logement gratuit à 54 000 réfugiés dans le monde, en collaboration avec ses hôtes, notamment lors de la crise en Afghanistan l'été dernier. La plateforme a aussi coupé le 4 mars toutes ses opérations en Russie et en Biélorussie, empêchant les clients des deux pays de réserver un hébergement sur son site. 

L'initiative migre aussi sur le site de vente en ligne Etsy

Une action similaire commence aussi à essaimer sur Etsy, un site de vente en ligne consacré à l'artisanat et aux articles faits main, les internautes étant appelés à acheter des produits auprès de comptes ukrainiens sans retirer leur commande. Dans un communiqué publié le 28 février, l'entreprise précisait qu'elle suspendait aussi ses frais de service pour les vendeurs qui commercialisent depuis l'Ukraine, un effort qui monte environ à 4 millions de dollars selon le groupe.

Des clients ont aussi fait le choix d'acheter des œuvres artistiques digitales, pour permettre aux créateurs de continuer à gagner de l'argent sans expédier leurs produits. Une tisseuse ukrainienne, qui habite dans le sud-est du pays et vend ses créations depuis 2015 sur le marché en ligne, a indiqué à CNN que des clients internationaux lui avaient acheté des patrons numériques et des chèques-cadeaux, et ont même commandé des articles sans demander à les expédier. "Je n'aurais jamais pensé que tant de personnes qui ne me connaissent pas voudraient m'aider, moi et ma famille", a-t-elle confié. 

Lire aussi

Sur le site, quelque 90.000 articles sont proposés en tapant le mot-clé "Ukraine", dont des dizaines de dessins à télécharger au format numérique. "Merci pour votre achat, merci pour votre soutien. Aujourd’hui, nous ne savons pas ce qui va se passer ensuite, nous avons déjà quitté notre maison dans la région de Kiev et nous ne reviendrons peut-être jamais, on a dû tout quitter et partir. La guerre fait peur", raconte l'un des vendeurs sur son annonce. T-shirts, bracelets et décoration aux couleurs du drapeau ukrainien sont aussi à la vente. Selon CNN, de nombreux vendeurs ont promis de reverser les recettes de ces achats à des groupes d'entraide.


Maëlane Loaëc

Tout
TF1 Info