Ukraine : la spectaculaire contre-offensive des forces de Kiev

Guerre en Ukraine : avancée à l'Est, nouvelles livraisons d'armes... Le point sur la situation

Marius Bocquet avec AFP
Publié le 4 octobre 2022 à 6h22
JT Perso

Source : TF1 Info

Les forces ukrainiennes conservent l'initiative et poursuivent leur avancée dans l'est de l'Ukraine.
La France envisage de nouvelles livraisons d'armes, notamment 6 à 12 canons Caesar.
Les faits marquants des dernières 24 heures.

Au 222e jour de la guerre, les forces ukrainiennes conservent l'initiative et poursuivent leur avancée dans l'est de l'Ukraine après s'être emparées dimanche de la ville stratégique de Lyman, tout en maintenant la pression sur l'armée russe dans la région de Kherson (sud). Dans le bassin du Donbass, la perte de Lyman, dans la région de Donetsk annexée par Moscou, est un revers de taille pour l'armée russe, incapable à ce stade de contrôler la totalité des territoires qu'elle occupe.

"Plus de 450 localités" libérées. Face à l'avancée ukrainienne, l'armée russe a dû se replier à la hâte en direction de Svatové, à mi-chemin vers les grandes villes importantes de Severodonetsk et Lyssytchansk, qu'elle avait eu tant de mal à prendre aux Ukrainiens avant l'été. Lundi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que désormais "plus de 450 localités" ont été "libérées dans la seule région de Kharkiv" (nord-est).

Le directeur de la centrale de Zaporijia libéré

Le Sud toujours disputé. Dans la région de Kherson, contrôlée à près de 90% par les Russes, l'armée ukrainienne continue son offensive pour tenter d'encercler par le nord et l'est les Russes déployés sur la rive ouest du fleuve Dniepr. Mais "la situation demeure compliquée, des hostilités se poursuivent", commente lundi la présidence ukrainienne.

Frappes sur Zaporijia. Dans la région de Zaporijia, contrôlée à hauteur d'environ 70% par Moscou, des frappes russes se sont abattues lundi à l'aube sur la ville éponyme et deux villages alentours, affirme Kiev, qui rapporte le lancement d'"une dizaine de missiles S300" sur ces localités. Le directeur général de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, arrêté vendredi par la Russie qui contrôle le site, a été libéré, a annoncé lundi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Seize canons d'artillerie automobiles blindés

Kadyrov envoie ses fils au combat. Le dirigeant de la région russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a annoncé lundi envoyer trois de ses fils, des adolescents, combattre en Ukraine, où il a demandé l'emploi des armes nucléaires. Dans un message sur Telegram, il a indiqué que ses enfants Akhmat, Eli et Adam, âgés respectivement de 16, 15 et 14 ans, suivaient "depuis longtemps" des entraînements militaires pour apprendre à utiliser "différentes armes".

Nouvelles livraisons d'armes pour l'Ukraine. Pour renforcer l'arsenal militaire ukrainien et repousser la Russie, l'Allemagne, le Danemark et la Norvège ont promis à Kiev à partir de 2023 seize canons d'artillerie automobiles blindés, des Zuzana-2 slovaques. La France envisage, elle aussi, de nouvelles livraisons, notamment 6 à 12 canons Caesar prélevés sur une commande destinée au Danemark, a-t-on appris lundi de source proche du dossier. 

Lire aussi

Paris a déjà livré 18 exemplaires de ce canon de 155 mm monté sur camion, amputant de près d'un quart le parc de l'armée de terre française. La France réfléchit également à fournir à Kiev 20 véhicules blindés Bastion, selon une autre source proche du dossier.


Marius Bocquet avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info