Guerre en Ukraine : Izioum, nouveau théâtre d'exactions russes ?

Tombes découvertes à Izioum : "Les Ukrainiens veulent que la presse soit témoin"

La rédaction de TF1Info
Publié le 16 septembre 2022 à 23h04
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les autorités ukrainiennes ont découvert des centaines de tombes dans une forêt en périphérie d'Izioum, ville récemment reprise aux forces russes dans la région de Kharkiv.
Sur place, l'envoyé spécial de TF1 Michel Scott a assisté ce vendredi au travail des enquêteurs ukrainiens.

Des centaines de tombes marquées d'une croix. C'est ce que les Ukrainiens ont découvert dans une forêt à la périphérie d'Izioum, ville récemment reprise aux forces russes dans le Nord-Est de l'Ukraine. Elles ont été creusées pendant les combats lors de la prise de la ville par les forces russes en mars et durant l'occupation russe, qui a pris fin la semaine passée. 

Selon les autorités locales, 443 tombes ont été découvertes au total sur ce site avec notamment une fosse contenant les corps de 17 soldats ukrainiens. Présent sur place, Michel Scott, reporter pour TF1, a assisté aux premières exhumations.

Un drame comparable à celui de Boutcha s'est-il joué à Izioum ?

Michel Scott : J'ai le sentiment que les Ukrainiens, forts de l'expérience de Boutcha ou d'autres villages libérés qui ont révélés des preuves de massacres, se sont mis en quête de vérifier si effectivement des crimes de guerre n'avaient pas été commis ici. Ils sont allés immédiatement vers cette zone à l'entrée d'Izioum, au nord, qui est une forêt de résineux. Il y a un cimetière et, dans la zone adjacente, ces tombes fraiches, près de 500. Le travail d'exhumation vient de débuter, mais ils savent que de très nombreux ukrainiens, des civils, mais aussi des militaires, ont été enterrés à l'initiative des Russes. Peut-être que les autorités ont des informations sur l'identité des victimes, mais ils veulent avant tout vérifier les conditions dans lesquels ils sont morts pendant les cinq mois d'occupation russe.

"Certains ont peut-être subi des exactions"

Que sait-on pour l'heure des victimes ?

Ces gens ont pu mourir durant les bombardements, les combats. Mais certains, peut-être beaucoup, ont subi des exactions, voire des exécutions sommaires. Les Ukrainiens veulent le vérifier. Dans l'après-midi, des traces de liens ont été découvertes sur certains corps, d'autres auraient été entravés. Les autorités savent aussi qu'il y a beaucoup de gens ont fuient à l'ouest avec l'avancée des Russes. Certains ont disparu, non pas forcément car ils ont été tués : il y a le soupçon de la déportation pour certains, pour d'autres – qui soutiennent les Russes – d'une fuite à l'est. Encore une fois, il s'agit de soupçons.

Les journalistes ont pu assister au travail des enquêteurs ukrainiens.

Ils veulent que la presse soit témoin, que les choses soient transparentes. Parfois peut être trop : on a assisté en direct à l'exhumation des corps, un travail assez insoutenable et difficile qui se déroule en général de façon confidentielle. Mais l'administration de la preuve est ici fondamentale : Kiev réclame un tribunal international, une cour ad hoc pour juger les Russes de crimes de guerre. Ils déploient des moyens considérables pour le faire.

Lire aussi

Comment est l'atmosphère sur place ?

La ville d'Izioum a déjà été libérée depuis une semaine, mais les célébrations de victoire sont assez modestes. Il est difficile pour eux de basculer d'une situation d'occupation à une situation de libération, avec tout ce que cela comporte de soupçons : sur ceux qui auraient collaboré, ceux qui l'ont vraiment fait et ont donc fuit, ceux qui sont restés, mais sans afficher une résistance acharnée… L'atmosphère est étrange au sein de cette population qui essaie de se reconstituer. Les militaires sont étonnés eux-mêmes de la vitesse à laquelle s'est déroulée la contre-offensive. Le front n'est pas loin, nous ne sommes pas dans une atmosphère "heureuse". Mais globalement, tous ceux que nous avons vus sont soulagés de cette libération. Ils ont été en autarcie pendant cinq mois. Ils se réveillent de cette période avec un peu de "surprise" concernant une libération qui était inattendue.


La rédaction de TF1Info

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info