Invasion russe en Ukraine : Poutine refuse de céder

Ukraine : l'armée russe gagne du terrain à l'Est, Poutine au chevet de soldats blessés... Le point sur la situation

Justine Briquet-Moreno
Publié le 26 mai 2022 à 6h37
JT Perso

Source : TF1 Info

L’armée russe a opéré d’importantes avancées dans l’Est de l’Ukraine.
Vladimir Poutine visite pour la première fois des soldats blessés en Ukraine.
Les faits marquants des dernières 24 heures.

Au 91ème jour de l'offensive russe en Ukraine, les soldats du Kremlin poursuivent leur avancée dans l'Est du pays en atteignant notamment la ville de Severodonetsk. "La semaine prochaine sera décisive", a même déclaré un gouverneur régional ukrainien, alors que Moscou a récemment adopté une loi abolissant la limite d'âge pour s'engager dans l'armée. Désormais, il est possible pour tout volontaire n'ayant pas atteint l'âge légal de la retraite - 61,5 ans pour les hommes - de revêtir l'uniforme militaire. De son côté, Vladimir Poutine a rendu visite aux soldats russes blessés, n'hésitant pas à les qualifier de "héros". 

Severodonetsk victime de bombardements "constants"

Vladimir Poutine visite sept soldats blessés. Trois mois après le début de la guerre, le président russe Vladimir Poutine a rendu visite pour la première fois à sept soldats russes blessés en Ukraine. Sur des images diffusées par la télévision nationale, le chef d'État russe est apparu vêtu d'une blouse blanche, échangeant avec plusieurs militaires qu'il a notamment questionnés sur leur ville d'origine ou encore leur situation familiale. Les militaires se tenaient debout près de leurs lits et leurs blessures n’étaient pas apparentes. "Ces personnes qui risquent leur santé, leur vie pour la population et les enfants du Donbass, pour le bien de la Russie, tous sont des héros", a-t-il conclu à l'issue de cette visite. 

Bombardements constants sur Severodonetsk. La situation est "très difficile" à Severodonetsk, dont la périphérie est désormais le théâtre de combats intenses entre forces russes et ukrainiennes. Lance-roquettes et bombes pleuvent "constamment" sur la ville et visent notamment l'usine Azot où des civils sont réfugiés dans des abris anti-aériens, selon Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de la région de Lougansk. D'après lui, les jours à venir seront décisifs. Un représentant des séparatistes prorusses combattant aux côtés de Moscou a, pour sa part, indiqué que la ville était "encerclée" des trois côtés et que le seul pont permettant d'en sortir était à présent sous contrôle russe.

Au Sud, Zaporijjia sous les missiles

L'armée russe continue d'avancer dans ses positions à l'Est. L'avancée des forces russes à l'Est de l'Ukraine est d'autant plus impressionnante qu'elles "ont progressé davantage au cours de la semaine écoulée que pendant tout le reste du mois de mai", selon l'Institut pour l'étude la guerre (ISW), basé aux États-Unis. Pour autant, cette percée reste lente et limitée à des objectifs moins ambitieux que ceux prévus initialement par le Kremlin. Stratégiquement, Moscou a "renoncé à encercler d'un seul coup" toutes les forces ukrainiennes de l'Est, essayant plutôt de "sécuriser des encerclements plus petits [des troupes de Kiev]", ajoute l'ISW. Une façon de réaliser "des gains progressifs et mesurés". Parmi les zones que les Russes tentent de prendre en tenaille dans le Donbass : Severodonesk, mais aussi Bakhmout-Lyssychansk, Zolote (près de Popasna) et autour d'Avdiïvka, selon le centre de recherche américain.

Zaporijjia sous les missiles. "Des missiles de haute précision tirés depuis la mer et les airs ont détruit à Zaporijjia les ateliers de production de l’usine Motor Sitch fabriquant des moteurs d’avions pour l’aviation militaire ukrainienne", a affirmé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. D'après les informations militaires, sur les "quatre missiles de croisière" tirés sur la ville, un seul a été intercepté par la défense anti-aérienne ukrainienne. Les tirs, qui n'ont pas pu être déjoués, ont endommagé en tout 62 logements, tuant une femme et faisant trois blessés. Plus à l'Est, Moscou dit aussi avoir détruit, près de la gare de Pokrovskoe, des unités ukrainiennes partant en renfort dans le Donbass.

Les obusiers César fournis par la France désormais actifs en Ukraine

La Russie octroie une procédure de naturalisation simplifiée dans certaines régions. Grâce à un décret présidentiel, les habitants des régions de Zaporijjia et de Kherson peuvent désormais faire la demande d'un passeport russe via "une procédure simplifiée". Aujourd'hui, plusieurs centaines de milliers d'Ukrainiens habitant ces territoires séparatistes ont déjà reçu des passeports russes. "Ce système simplifié va permettre à tout le monde de bien comprendre que la Russie n’est pas là pour longtemps, mais pour toujours", a réagi Kirill Stremooussov, un responsable de la région de Kherson nommé par Moscou. Pour Kiev, l'attribution forcée de ces passeports est "une nouvelle preuve de l’objectif criminel de la guerre de la Russie contre l’Ukraine".

Les obusiers César fournis par la France désormais actifs en Ukraine. De son côté, l'armée ukrainienne a partagé les premières images de la douzaine d'obusiers César envoyés par la France. Utilisés lors des combats face à l'armée russe, Kiev n'a pas précisé l'endroit où ils étaient mobilisés. Dans les jours qui suivent, une douzaine d'autres obusiers doivent être fournis à Kiev par les Pays-Bas et l'Allemagne.


Justine Briquet-Moreno

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info