Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a assuré que le régime chinois "envisage" de fournir des armes à son pays voisin.
Outre la fourniture d'armes, l'Américain redoute que la Chine ne serve à Vladimir Poutine de technique pour éviter les sanctions.
La veille, la vice-présidente américaine Kamala Harris avait fustigé les "relations "entre Pékin et Moscou.

La Chine sur le point de basculer ? Selon le secrétaire d'État américain, Pékin envisage de fournir des "armes" à la Russie afin d'aider Moscou à avancer dans son offensive en Ukraine. Et ce, après avoir honoré une rencontre avec son homologue chinois, le chef de la diplomatie Wang Yi. "Nous avons parlé de la guerre menée par la Russie et des inquiétudes que nous avons quant au fait que la Chine envisage de fournir un soutien létal à la Russie", a-t-il dit sur CBS. Invité à préciser ses propos, Antony Blinken a indiqué qu'il s'agirait "principalement d'armes"

Les deux hommes se sont rencontrés samedi soir à Munich, en marge de la Conférence sur la sécurité, dans un échange que la diplomatie américaine a qualifié de "franc et direct". Le secrétaire d'État a mis en garde contre les "implications et les conséquences" pour la Chine s'il s'avérait qu'elle apportait un "soutien matériel" à la Russie dans sa guerre en Ukraine et même si elle l'aidait à échapper aux sanctions occidentales, a indiqué le porte-parole du département d'État, Ned Price.

En moins de 48 heures, c'est la deuxième fois que la neutralité affichée par la Chine est remise en cause. Samedi, la vice-présidente Kamala Harris avait expliqué que son pays était troublé "par le fait que Pékin a approfondi ses relations avec Moscou depuis le début de la guerre", avait-elle souligné. "Toute démarche de la Chine visant à fournir un soutien létal à la Russie ne ferait que récompenser l'agression, poursuivre les tueries et saper davantage un ordre fondé sur des règles", avait prévenu la vice-présidente samedi.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info