Ukraine : neuf mois de guerre

Mobilisation : les arrivées de Russes en Géorgie ont doublé selon les autorités

A. Lo.
Publié le 27 septembre 2022 à 14h58
JT Perso

Source : JT 20h WE

La "mobilisation partielle" annoncée par Vladimir Poutine n'enthousiaste pas une partie de sa population.
Depuis, des hommes souhaitant échapper à la mobilisation fuient le pays par milliers.
Selon le ministère de l'Intérieur géorgien, les arrivées de Russes ont doublé, atteignant les 10.000 par jour.

Le poste-frontière de Dariali enregistre une forte activité depuis quelques jours. Suite à l'annonce d'une "mobilisation partielle" par Vladimir Poutine, des hommes russes se sont précipités en direction de la Géorgie pour éviter d'être envoyé sur le front ukrainien. Selon le ministère de l'Intérieur géorgien, les arrivées de Russes dans le pays ont presque doublé, passant à près de 10.000 par jour. 

"Ils étaient 11.200 dimanche et moins de 10.000 lundi", contre "5000 à 6000" juste avant l'annonce de la mobilisation en Russie le 21 septembre, a indiqué le ministère géorgien.

Des images satellites diffusées par la société Maxar Technologies montraient depuis le ciel la file de voitures de près de vingt kilomètres qui s'est formée à la frontière. Dimanche, les autorités locales à la frontière avec la Géorgie ont évoqué une file d'attente de près de 2300 voitures pour quitter le pays de Vladimir Poutine. Selon les reporters sur place, des Russes n'hésitent pas à passer à vélo ou même à pied.

Cette vague d'exilés est la deuxième observée en Géorgie après une première série de départs vers ce petit pays du Caucase juste après le déclenchement de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 24 février. Durant les quatre premiers mois de la guerre, 50.000 Russes sont arrivés en Géorgie. Quelque 40.000 Russes ont également rejoint l'Arménie, un autre pays du Caucase, sur la période. Aucun chiffre n'est disponible à l'heure actuelle sur la période plus récente pour ce pays.

Lire aussi

L'afflux d'exilés russes a reçu un accueil mitigé en Géorgie, un pays où le souvenir douloureux de la guerre de 2008 avec Moscou est encore présent dans les esprits. Ce conflit de cinq jours a abouti à la reconnaissance par la Russie de deux républiques séparatistes prorusses géorgiennes, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, où Moscou stationne des troupes.


A. Lo.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info