Après un échange entre le chancelier allemand et le président ukrainien, en visite en Allemagne, les deux dirigeants se rendent à Aix-la-Chapelle.
Dans cette ville de l'ouest de l'Allemagne, Volodymyr Zelensky va recevoir le prix Charlemagne.
Ce prestigieux prix récompense un engagement en faveur de l'unification européenne.

Des armes et un prix. Après une matinée consacrée à des échanges autour de la guerre en Ukraine et son soutien militaire, le chancelier allemand Olaf Scholz et Volodymyr Zelensky sont attendus à Aix-la-Chapelle pour la cérémonie de remise du prix Charlemagne, dont le président ukrainien est le lauréat cette année.

Récompenser une "contribution exceptionnelle pour l’unité de l’Europe"

Cette distinction, attribuée chaque année depuis 1950 et remis à l'hôtel de ville d'Aix-la-Chapelle, a été créée dans le but de récompenser un engagement en faveur de l'Europe et de l'unification européenne. Sur le site internet du prix, on peut lire qu’il est le "prix le plus ancien et le plus connu décerné pour des travaux effectués au service de l'unification européenne". Il est décerné à "des personnalités ou institutions se distinguant en raison de leur contribution exceptionnelle pour l’unité de l’Europe ou de l’union de ses États". 

Parmi ses lauréats, on retrouve donc des institutions, comme la Commission des Communautés européennes, en 1969, mais aussi des hommes ou femmes politiques, originaires d'Europe, ou non. Ainsi, ont été récompensés Jean Monnet en 1953, Robert Schuman en 1958, le roi d'Espagne Juan Carlos Ier en 1982, Jacques Delors en 1992, Bill Clinton en 2000, Valéry Giscard d'Estaing en 2003, Angela Merkel en 2008 ou encore le pape François en 2016. En 1981, Simone Veil fut la première femme à recevoir le prix. Emmanuel Macron a également reçu ce prix alors qu'il était président, en 2018, devenant le deuxième chef d’État français en exercice à recevoir ce prix, après François Mitterrand en 1988.

En décernant cette distinction à Volodymyr Zelensky, mais aussi au peuple ukrainien, il s'agissait, selon un communiqué des organisateurs, de montrer "que l'Ukraine fait partie de l'Europe et que sa population et ses représentants gouvernementaux - avec à leur tête le président Volodymyr Zelensky - soutiennent et défendent les valeurs européennes".


A. Lo.

Tout
TF1 Info