Ukraine : onze mois de guerre

Risque nucléaire, dauphins victimes... Le point sur la situation en Ukraine

Léa LUCAS
Publié le 8 décembre 2022 à 6h33
JT Perso

Source : Le Temps de l'Info

Ce mercredi 7 décembre, le président ukrainien a été désigné personnalité de l'année par "Time Magazine".
Vladimir Poutine a reconnu un conflit "long" et relativisé le risque d'un recours à l'arme nucléaire.
Retour sur les faits marquants des 24 dernières heures.

Zelensky, désigné personnalité de l'année 2022 par Time. Ce mercredi 7 décembre, il a été érigé en héros planétaire. Volodymyr Zelensky, incarnation de la résistance ukrainienne face à l'invasion de la Russie depuis près de 10 mois, a été désigné personnalité de l'année 2022 par le magazine Time. "Pour avoir prouvé que le courage peut être aussi contagieux que la peur, pour avoir incité les gens et les nations à s'unir pour défendre la liberté, pour avoir rappelé au monde la fragilité de la démocratie et de la paix, Volodymyr Zelensky et l'esprit de l'Ukraine sont la personnalité de l'année 2022 du TIME", a justifié le rédacteur en chef du célèbre média américain, Edward Felsenthal.

Risque nucléaire : la menace russe amoindrie ? De son côté, Vladimir Poutine a reconnu ce mercredi que le conflit en Ukraine était "long", tout en vantant des "résultats significatifs" de son armée en référence à l'annexion revendiquée de quatre régions ukrainiennes. Il a par ailleurs relativisé le risque d'un recours à l'arme nucléaire. "Nous ne sommes pas devenus fous, nous savons ce que sont les armes nucléaires", a déclaré le maître du Kremlin. Après plusieurs menaces d'y recourir ces derniers mois, il a précisé que ces armes étaient "un moyen de défense", destinées à une "frappe en représailles". Les Etats-Unis, eux, ont ensuite qualifié d'"irresponsables" les propos "à la légère" de Vladimir Poutine au sujet des armes de destruction massives.

150.000 soldats russes "dans la zone d'opération"

Région de Donetsk : 16 morts et 4 blessés dans un accident. Sur le terrain, un camion de l'armée russe ainsi qu'un mini-bus de civils sont entrés en collision ce mercredi dans une zone de l'Est de l'Ukraine sous contrôle de Moscou, faisant au moins 16 morts et quatre blessés, ont indiqué les autorités locales.  Le chef des séparatistes prorusses de Donetsk, Denis Pouchiline, a précisé que l'accident a eu lieu entre les localités de Torez et Chakhtiorsk, dans la région de Donetsk. "Cette tragédie a coûté la vie à 16 personnes, dont certains de nos défenseurs", a-t-il indiqué, sans préciser toutefois le nombre de militaires tués.

150.000 soldats russes déployés en Ukraine. La Russie a déployé en Ukraine près de la moitié des hommes recrutés lors de la mobilisation partielle des réservistes, soit environ 150.000 soldats, a annoncé ce mercredi le président Vladimir Poutine. "Sur 300.000 de nos combattants mobilisés, nos hommes, nos défenseurs de la Patrie, 150.000 se trouvent dans la zone d'opération", a-t-il détaillé lors d'une réunion télévisée, précisant que 77.000 sont envoyés directement au combat.

Le froid hivernal, nouvelle stratégie militaire russe ? La Russie cherche à geler les combats en Ukraine pendant l'hiver afin de renforcer ses forces en vue d'un nouvel assaut au printemps, a affirmé ce mercredi le chef de l'Otan, Jens Stoltenberg : "Ce que nous voyons maintenant, c'est que la Russie tente d'imposer une sorte de gel de cette guerre, au moins pour une courte période, afin qu'elle puisse se regrouper, réparer, récupérer et ensuite essayer de lancer une plus grande offensive au printemps prochain". Le secrétaire général de l'Alliance atlantique a déclaré que les membres de l'Otan poursuivaient leur fourniture "sans précédent" d'armes et de soutien à l'Ukraine, malgré les inquiétudes autour d'un épuisement des stocks occidentaux. 

Ambassades ukrainiennes en Europe : 31 colis suspects en une semaine

L'Europe face à des actes d'intimidation. L'Ukraine a affirmé ce mercredi que ses ambassades en Europe ont reçu 31 colis suspects en une semaine, et que chacun avait pour adresse d'expédition celle d'un concessionnaire automobile de l'américain Tesla en Allemagne. "Au cours des deux derniers jours, des colis suspects sont arrivés aux ambassades en Italie, en Pologne, au Portugal, en Roumanie et au Danemark, ainsi qu'au consulat de Gdansk" en Pologne, portant leur nombre à "31 dans 15 pays", a affirmé le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba. "Les menaces contre nos diplomates continuent d'affluer", a-t-il déploré, une semaine jour pour jour après qu'une lettre piégée eut explosé et blessé légèrement un employé de l'ambassade d'Ukraine à Madrid en Espagne. Kiev avait alors ordonné une "sécurité renforcée" pour toutes ambassades puis dénoncé, deux jours plus tard, une "campagne planifiée de terreur" de Moscou, sans avancer pour autant de preuves.

Lire aussi

Une guerre aux conséquences écocides. Enfin, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a alerté ce mercredi sur un "écocide" dans l'environnement marin, après la mort répertoriée de milliers de dauphins en mer Noire. Selon lui, ce serait l'une des conséquences de l'invasion russe en Ukraine : "Nous estimons que 50.000 dauphins sont morts à cause de la guerre", dont 2.500 "ont été retrouvés (sur les plages) dans la région d'Odessa, en Crimée annexée, mais aussi en Bulgarie, en Turquie et en Roumanie". Cela représenterait près de 20% de la population totale de ce cétacé présent en mer Noire. En 2020, on en comptait 250.000, et l'espèce était déjà soumise aux pressions de la pêche et de la pollution, selon les autorités ukrainiennes.


Léa LUCAS

Tout
TF1 Info