Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : l'UE s'accorde pour réduire de plus des deux tiers ses importations de pétrole russe

MM
Publié le 31 mai 2022 à 0h10
JT Perso

Source : TF1 Info

Les 27 pays membres de l'Union européenne ont trouvé un accord sur un nouveau train de sanctions contre la Russie, lundi soir.
Il prévoit notamment une réduction de plus de "deux tiers" des importations de pétrole russe de l'union.
Bruxelles va aussi accorder 9 milliards d'euros à l'Ukraine pour ses besoins immédiats de liquidités.

Ce que l'Ukraine et une partie des opinions publiques occidentales espéraient a fini par se produire : les 27 pays membres de l'Union européenne, réunis en sommet à Bruxelles depuis lundi 30 mai, sont parvenus à adopter un sixième paquet de sanctions contre la Russie, selon ce qu'a indiqué sur Twitter Charles Michel, le Président du Conseil européen, dans la soirée.

"Accord pour interdire l'exportation de pétrole russe vers l'UE. Cela couvre immédiatement plus des deux tiers des importations de pétrole de la Russie, coupant une énorme source de financement pour sa machine de guerre", a-t-il écrit sur le média social, ajoutant : "Pression maximale sur la Russie pour mettre fin à la guerre." 

Depuis la capitale belge, notre reporter Bastien Augey précise que l'accord concerne "seulement le pétrole arrivant en Europe via la voie maritime". "Le reste, qui arrive notamment par voie terrestre, par oléoduc, est exclu pour le moment", explique-t-il dans le duplex en tête d'article, une clause qui permet d'éviter un véto de la Hongrie, "qui dépend du pétrole russe et ne voulait donc pas d'un embargo total"

La principale banque russe exclue de Swift

Berlin et Varsovie s'étant engagés de leur côté à arrêter leurs importations par l'oléoduc Droujba, au total ce sont 90% des exportations de pétrole russe vers l'UE qui seront arrêtées d'ici à la fin de l'année, ainsi que l'a précisé Emmanuel Macron dans un tweet (voir ci-dessus). 

Lire aussi

Ce sixième paquet de sanctions européennes comprend aussi l'exclusion de trois banques russes du système financier international Swift, dont la Sberbank, principal établissement du pays. Par ailleurs, Charles Michel a précisé que l'Union européenne allait accorder immédiatement 9 milliards d'euros à l'Ukraine pour ses besoins de liquidités.


MM

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info