La journée de vendredi a été marquée par l'accord signé entre Russes et Ukrainiens sur l'exportation de céréales bloquées depuis le début du conflit.
Pendant ce temps, les combats se poursuivent à l'est et dans le sud du pays.

Au 149e jour de guerre, tous les regards étaient tournés vers la capitale turque. Ce vendredi, un accord sur les céréales ukrainiennes a été signé par Kiev et Moscou. Toutefois, des combats dévastateurs se poursuivent dans plusieurs régions à l’est de l’Ukraine mais aussi à Kherson, dans le sud du pays. 

Céréales. Un accord sur les exportations a été signé ce vendredi à Istanbul. En présence du secrétaire général de l’ONU et du président turc, les deux belligérants ont paraphé deux textes identiques mais séparés, à la demande des Ukrainiens qui refusaient de signer avec les Russes. La principale mesure est la mise en place de "couloirs sécurisés" afin de permettre la circulation en mer Noire des navires marchands. Cet accord est valable pour "120 jours", le temps de sortir quelque 25 millions de tonnes accumulées dans les silos ukrainiens. 

Les combats se poursuivent à l'est et dans le sud de l'Ukraine

Poursuite des bombardements russes à l’est. Dans les alentours de Sloviansk, les Russes ont procédé à "des frappes d’artillerie" avec des bombardements sur les villes de Dolyna, de Bohorodychne et d’Adamiyka, selon le renseignement ukrainien. L’institut américain pour l’étude de la guerre a également fait état d’attaques au sol à l’est de Siversk ainsi qu’au sud de la ville de Bakhmout alors que "les forces ukrainiennes continuent de repousser les tentatives d’assaut sur la centrale électrique de Vuhehirsk", selon le ministère britannique de la Défense. Kharviv fait également l’objet de nouveaux assauts avec des frappes sur des infrastructures civiles au nord ainsi que des tirs d’artillerie. Au total, la présidence ukrainienne a recensé "cinq personnes tuées et 10 blessées au cours des dernières 24 heures".

Contre-attaque ukrainienne dans le sud. Les forces russes tentent de protéger les régions de Kherson et Zaporijjia qu’ils contrôlent. L’armée ukrainienne affirme que les Russes ont frappé des zones industrielles, des infrastructures énergétiques et des camions humanitaires dans la cité de Mykolaïv. De leur côté, les Ukrainiens ont revendiqué la destruction de six dépôts de munitions et d’un poste de commandement à Kherson, Beryslav et Kakhova. 


Aurore Briffod avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info