Kiev assure avoir déjoué dans la nuit de mercredi à jeudi une nouvelle attaque de drones russes sur la capitale ukrainienne.
La Russie a annoncé ce mercredi le début de manœuvres militaires en mer Baltique, bordée par plusieurs pays de l'Otan.
Les faits marquants de ces dernières 24 heures.

Attaque de drones sur Kiev. Une quinzaine de drones qui se dirigeaient vers la capitale ukrainienne ont été détruits dans la nuit de mercredi à jeudi, affirme le chef de l'administration militaire de la ville, Serguiï Popko. Les forces ukrainiennes "ont détecté et détruit près de 15 cibles aériennes", a-t-il indiqué sur Telegram, avant de préciser qu'il s'agissait de drones explosifs "Shahed", de fabrication iranienne. "Selon les informations disponibles pour le moment, il n'y a eu ni victime ni dégât dans la capitale", a-t-il ajouté.

Milices armées. Les dirigeants des régions russes de Koursk et de Belgorod, frontalières de l'Ukraine, ont annoncé ce mercredi que des "milices populaires" d'autodéfense, unités récemment créées, allaient recevoir des armes pour répondre au risque d'incursions armées depuis l'Ukraine voisine. "Depuis plusieurs mois, nous travaillons sur la question de la fourniture d'armes aux unités des milices populaires volontaires", a indiqué le gouverneur de la région de Koursk, Roman Starovoït. "Aujourd'hui, je peux dire que le mécanisme a été trouvé (...) Le premier lot est déjà arrivé à la base. Dans un avenir proche, nous augmenterons le nombre d'armes jusqu'à 300", a-t-il poursuivi.

Exercices militaires aux frontières de l'Otan

Manœuvres en mer Baltique. Alors qu'elle borde plusieurs pays de l'Otan, la mer Baltique est le théâtre de manœuvres navales et aérienne russes, a annoncé Moscou ce mercredi. Les manœuvres "Bouclier océanique 2023" prévoient quelque 200 exercices militaires avec "plus de 30 navires et vaisseaux de combats, 20 navires d'approvisionnement, 30 aéronefs (…) et environ 6.000 militaires", a indiqué le ministère de la Défense, ajoutant que l'objectif était de "vérifier la capacité de la flotte militaire à défendre les intérêts nationaux de la Russie".

Frappes sur les infrastructures portuaires ukrainiennes. 40.000 tonnes de céréales ont été endommagées ce mercredi par une attaque de drones russes sur les infrastructures portuaires situées sur le Danube. "Les Russes ont frappé des entrepôts et des silos à grains, endommageant près de 40.000 tonnes de céréales attendues par les pays africains, la Chine et Israël", a fustigé le ministre ukrainien des Infrastructures, Oleksandre Koubrakov. L'attaque a été dénoncée par la Roumanie mais également par la France. "Après la remise en cause de l’Initiative céréalière de la mer Noire, la Russie fait une fois de plus délibérément courir un risque sur la sécurité alimentaire mondiale en détruisant des infrastructures essentielles à l’exportation de céréales. Elle ne fait que rechercher son propre intérêt aux dépens des populations les plus vulnérables en faisant monter les prix des produits agricoles et en essayant d’empêcher un de ses principaux concurrents d’exporter ses productions", a fustigé le Quai d'Orsay.


Sarah BOUMGHAR avec AFP

Tout
TF1 Info