Moscou a prévenu que les navires en mer Noire se rendant dans les ports ukrainiens seraient considérés comme des cibles militaires, menace aussitôt imitée par Kiev.
Des déclarations vivement dénoncées vendredi par une responsable de l'ONU.
Suivez les dernières informations sur ce conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

L'UNESCO CONDAMNE LES FRAPPES MENÉES A ODESSA PAR LA RUSSIE


L'Unesco a "fermement condamné" vendredi des frappes russes menées "jeudi matin tôt" contre le centre-ville d'Odessa, dans le sud-ouest de l'Ukraine, qui fait depuis janvier partie du patrimoine mondial de l'humanité.


"Selon un bilan préliminaire, plusieurs musées situés au sein du site du patrimoine mondial ont subi des dommages, notamment le musée archéologique, le musée de la flotte et le musée de la littérature d'Odessa", a souligné l'organisation onusienne pour la culture, la science et l'éducation.

L'ULTRANATIONALISTE ET EX-CHEF SÉPARATISTE IGOR GUIRKINE ACCUSÉ D'"EXTRÉMISME" PAR LA RUSSIE


L'influent blogueur nationaliste russe et ex-chef séparatiste en Ukraine, Igor Guirkine, interpellé vendredi en Russie, est accusé d'"extrémisme" par la justice russe, selon des informations publiées par un tribunal du pays. Il risque jusqu'à cinq ans de prison.


Selon le site web d'un tribunal moscovite, Igor Guirkine est accusé d'avoir lancé sur Internet des "appels publics à mener des activités extrémistes". Une audience est en cours, en sa présence, pour décider de son placement en détention provisoire.

LES MENACES RUSSES CONTRE LES NAVIRES CIVILS EN MER NOIRE SONT "INACCEPTABLES", ESTIME L'ONU


Les menaces contre les navires civils naviguant en mer Noire sont "inacceptables", a déclaré vendredi une haute responsable de l'ONU après des déclarations de Moscou et de Kiev faisant suite au retrait russe de l'accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes.


Mercredi, la Russie avait indiqué que tous les bateaux civils s'aventurant dans les ports ukrainiens pourraient être considérés comme une cible militaire de la Russie. Cette déclaration avait conduit à une explosion du cours des céréales.

APRÈS LES SANCTIONS DE L'UE CONTRE L'IRAN, TÉHÉRAN "SE RÉSERVE LE DROIT" DE RÉPLIQUER


Alors que l'Union européenne a infligé de nouvelles sanctions à l'Iran pour son soutien à la Russie et à son invasion de l'Ukraine, Téhéran a haussé le ton, ce vendredi. L'Iran "se réserve le droit de prendre des mesures réciproques et proportionnelles" aux sanctions européennes, a indiqué le ministère des Affaires étrangères de la République islamique. L'Iran nie toujours les accusations de l'UE, qui affirme que le pays fournit des drones à la Russie.

TAUX DIRECTEUR RELEVÉ EN RUSSIE


La banque centrale de Russie a annoncé un relèvement de son taux directeur d'un point à 8,5%, une première depuis février 2022, dans un contexte d'affaiblissement du rouble qui fait craindre une accélération de l'inflation dans le pays.


"Les tendances de la demande intérieure et la dépréciation du rouble depuis le début de 2023 amplifient considérablement le risque inflationniste", a souligné la BCR dans un communiqué. Malgré cela, la banque centrale maintient son objectif de ramener l'inflation à 4% en 2024, alors qu'elle devrait atteindre, selon ses prévisions, entre 5% et 6,5% fin 2023.

ARRESTATION D'IGOR GUIRKINE


La police russe a arrêté Igor Guirkine, connu sous le pseudonyme d'Igor Strelkov, un influent blogueur très critique du commandement militaire russe et ancien chef séparatiste dans l'est de l'Ukraine, a indiqué son avocat.


"Il a été interpellé par les forces de l'ordre" dans la matinée, a affirmé Alexandre Molokhov, précisant qu'il était "probablement" accusé d'extrémisme. Depuis le début de l'offensive russe en Ukraine, Igor Guirkine publiait régulièrement des messages critiques visant l'état-major russe sur son compte Telegram, suivi par plus de 875.000 abonnés.

ERDOGAN VEUT ENCORE CONVAINCRE POUTINE


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dit vouloir convaincre son homologue russe Vladimir Poutine de relancer l'accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes via la mer Noire, arrivé à expiration lundi soir.


"Je pense que nous parviendrons à assurer la poursuite (du corridor humanitaire) en parlant en détail avec M. Poutine", a déclaré Recep Tayyip Erdogan à des journalistes turcs lors de son vol de retour d'une tournée régionale, selon des propos rapportés par l'agence de presse officielle Anadolu.

MOSCOU PROTEGERA LE BELARUS, PAR "TOUS LES MOYENS"


Le président russe Vladimir Poutine a prévenu qu'une agression contre le Bélarus équivaudrait à une agression contre la Russie et que Moscou y répondrait "par tous les moyens" possibles.


"Le déclenchement d'une agression contre le Belarus équivaudra à une agression contre la Fédération de Russie. Nous y répondrons par tous les moyens à notre disposition", a mis en garde le président Vladimir Poutine, durant une réunion de son Conseil de Sécurité diffusée à la télévision.

MISSILES DANS LA REGION D'ODESSA


Dans la nuit, des missiles de croisière russes Kalibr, tirés depuis un navire russe en mer Noire, ont touché la région d'Odessa pour la quatrième nuit consécutive, a affirmé le gouverneur local, Oleg Kiper.


"Des silos à grain d'une entreprise agricole de la région ont été touchés. L'ennemi a détruit 100 tonnes de pois cultivés et 20 tonnes d'orge", a-t-il indiqué sur Telegram, précisant que deux personnes avaient été blessées.


"Après trois nuits consécutives de terreur en utilisant de puissants missiles et des drones contre les infrastructures portuaires, (l'ennemi) s'en prend maintenant aux entreprises agricoles", a encore dénoncé Oleg Kiper. Selon le ministère ukrainien de l'Intérieur, des tirs russes ont également détruit deux camions de pompiers dans la région d'Odessa, sans faire de victimes.

Urgent

POUTINE MINIMISE L'IMPACT DE L'AIDE OCCIDENTALE


Le président russe Vladimir Poutine a estimé vendredi que les livraisons d'armes occidentales n'avaient pas aidé Kiev à avancer sur le front lors de sa contre-offensive, jugeant que celle-ci n'avait pour le moment eu "aucun résultat".


"Les ressources colossales qui ont été 'injectées' dans le régime de Kiev n'aident pas, et les livraisons d'armes occidentales, de chars, d'artillerie et de missiles non plus", a-t-il affirmé durant une réunion du Conseil de sécurité diffusée à la télévision.

L'AMBASSADEUR UKRAINIEN AU ROYAUME-UNI RÉVOQUÉ


Via un décret publié sur son site, la présidence ukrainienne a annoncé le renvoi de l'ambassadeur ukrainien au Royaume-Uni, Vadim Pristaïko, personnage-clé des relations entre Kiev et Londres.


Le document ne donne pas les raisons de cette décision, mais l'ambassadeur s'était montré critique récemment envers le président ukrainien, regrettant ses "sarcasmes" visant le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, qui avait réclamé plus de gratitude pour l'aide militaire apportée par les alliés de Kiev.

DES ARMES À SOUS-MUNITION EN UKRAINE


Le porte-parole de la Maison Blanche a confirmé que les armes à sous-munition controversées que les Etats-Unis avaient livré à l'Ukraine étaient désormais déployées sur le front. Les premières images dans la vidéo ci-dessous.

Les premières images des armes à sous-munitionSource : TF1 Info

"EXERCICE MILITAIRE" RUSSE EN MER NOIRE


Un "exercice" militaire a été conduit par les forces russes dans le nord-ouest de la mer Noire, a annoncé Moscou vendredi matin. Lors de cet exercice, le ministère russe de la Défense a indiqué que des navires de la flotte russe de la mer Noire ont tiré des missiles de croisière antinavires "sur un bateau cible dans la zone d'entraînement".


Depuis, Moscou a déclaré que son armée considérerait tous les navires se rendant vers l'Ukraine comme de "potentiels bateaux militaires". "Les données de télémétrie et la surveillance vidéo depuis des véhicules aériens sans pilote ont confirmé le succès de l'exercice de combat. Le bateau cible a été détruit à la suite de la frappe de missile", a ajouté Moscou.

BONJOUR


Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à l'invasion russe en Ukraine. Retrouvez toutes les informations liées au conflit débuté il y a plus de 500 jours.

L'Ukraine a prévenu jeudi les bateaux naviguant en mer Noire et se dirigeant vers les ports contrôlés par la Russie qu'ils pourraient être visés, alors que Moscou a frappé dans la nuit de mercredi à jeudi les ports ukrainiens de Mykolaiv et d'Odessa au cours d'une nouvelle nuit de frappes "infernales".

Kiev a déclaré qu'elle traiterait ces navires comme de potentiels transporteurs de matériels militaires, comme l'avait fait auparavant la Russie après s'être retirée de l'accord qui permettait les exportations de céréales.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a de son côté "fermement" condamné jeudi les attaques russes contre Odessa et d'autres ports ukrainiens en mer Noire.

>> Retrouvez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info