Un an de guerre, résolution de l'ONU, appel au dialogue de Pékin... Le point sur la situation en Ukraine

par Marius BOCQUET AFP
Publié le 24 février 2023 à 8h56

Source : TF1 Info

Un an après le début de la guerre en Ukraine, l'Assemblée générale de l'ONU a demandé jeudi un retrait "immédiat" des troupes russes.
Le gouvernement chinois appelle la Russie et l'Ukraine à reprendre le dialogue ce vendredi.
Les faits marquants des dernières 24 heures.

Un an de guerre. Un an plus tard, des villes ukrainiennes ont été réduites en champs de ruines, une partie du pays est sous occupation russe et les deux camps comptent chacun plus de 150.000 tués ou blessés, selon des estimations occidentales. Le président Volodymyr Zelensky est attendu avec une conférence de presse, tandis que des cérémonies locales sont prévues notamment à Boutcha, en banlieue de Kiev, théâtre d'un massacre de civils imputé aux troupes russes.

L'Ukraine triomphera, promet Zelensky. L'Ukraine "n'a pas craqué" et "triomphera" des troupes et de la "terreur" russes, a réaffirmé jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Nous demanderons des comptes à tous ceux qui ont apporté ce mal, cette guerre sur notre terre. Toute la terreur, tous les meurtres, toutes les tortures, tous les pillages", a-t-il affirmé dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Pékin rejette le recours à l'arme nucléaire

Résolution de l'ONU. L'Assemblée générale de l'ONU a exigé jeudi un retrait "immédiat" des troupes russes qui ont envahi l'Ukraine il y a un an, votant à une majorité "écrasante" une résolution appelant aussi à une paix "juste et durable". Sous les applaudissements, la résolution non contraignante a recueilli les voix de 141 des 193 États membres de l'ONU, 7 ont voté contre (Russie, Bélarus, Syrie, Corée du Nord, Mali, Nicaragua, Erythrée) et 32 se sont abstenus, dont la Chine et l'Inde.

La Chine appelle au dialogue. Le gouvernement chinois a appelé la Russie et l'Ukraine à reprendre le dialogue et rejeté tout recours à l'arme nucléaire, dans un document en 12 points publié vendredi. "Toutes les parties doivent soutenir la Russie et l'Ukraine pour travailler dans la même direction et reprendre le dialogue direct aussi vite que possible" en vue d'une "solution pacifique", a estimé le ministère chinois des Affaires étrangères. Pékin appelle aussi à "éviter toute attaque contre des civils".

Washington promet de nouvelles sanctions. Washington va appliquer de nouvelles sanctions "considérables" à l'encontre de la Russie, a annoncé jeudi la Maison Blanche. "Les États-Unis vont mettre en place des sanctions considérables contre des secteurs clés qui génèrent des revenus pour (Vladimir) Poutine", a déclaré lors d'une conférence de presse la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre.

Les Occidentaux annoncent de nouveaux soutiens militaires

Nouvelle aide américaine de 2 milliards de dollars. Washington va par ailleurs verser une nouvelle aide militaire à l'Ukraine, d'un montant de 2 milliards de dollars, un an jour pour jour après l'invasion russe, a annoncé jeudi un haut responsable américain. "Les États-Unis annoncent aujourd'hui 2 milliards d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine", a indiqué sur CNN le conseiller pour la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan. Il n'a pas donné le détail de ces nouvelles livraisons.

Chars Leopard. La Finlande va envoyer trois chars Leopard 2 à l'Ukraine dans le cadre de la coopération internationale pour fournir à l'Ukraine des armes lourdes, a annoncé le ministre de la défense finlandais. De son côté, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a confirmé jeudi, en visite à Kiev, l'envoi de six chars Leopard à l'Ukraine et a dit espérer pouvoir en envoyer quatre supplémentaires dans les prochains mois.

Transnistrie. L'armée russe a accusé jeudi l'Ukraine de préparer une "invasion" de la Transnistrie, territoire séparatiste prorusse de Moldavie où est déployé un contingent militaire russe, promettant une "réponse" en cas d'incident. L'armée russe a assuré y observer une "accumulation importante de personnel et d'équipements militaires ukrainiens près de la frontière", le "déploiement d'artillerie sur des positions de tir" et une "augmentation sans précédent des vols de drones ukrainiens".

Prise d'une localité ukrainienne près de Bakhmout. Le patron du groupe paramilitaire russe Wagner a affirmé vendredi que ses troupes avaient pris la localité ukrainienne de Berkhivka, juste au nord de Bakhmout, une ville clé que Moscou cherche à conquérir depuis plusieurs mois. Le village de Berkhivka "est entièrement sous notre contrôle. Les unités de Wagner contrôlent l'intégralité de Berkhivka", a déclaré Evguéni Prigojine dans un bref communiqué publié par son service de presse.


Marius BOCQUET AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info