Contre-offensive sur Kherson, exportations de céréales... le point sur la situation en Ukraine

S.M
Publié le 2 août 2022 à 8h21

Source : TF1 Info

La reprise des exportations de céréales ukrainiennes est saluée unanimement par la communauté internationale, même si Kiev reste prudente.
L'ONU met en garde contre le risque d'une "anéantissement nucléaire".
Sur le front, les forces ukrainiennes tentent de récupérer la ville-clé de Kherson, au sud du pays.

Plus de cinq mois après le début de l'invasion russe en Ukraine, Kiev a repris pour la première fois ses exportations de céréales. Le départ, lundi, d'un premier bateau du port d'Odessa a été salué unanimement par la communauté internationale, face à la crise alimentaire mondiale, même si Kiev a jugé qu'il était "trop tôt" pour se réjouir. Le cargo Razoni, à destination du port de Tripoli au Liban, est attendu ce mardi 2 août à Istanbul, en Turquie, où il doit être inspecté.

Sur la scène internationale, les Etats-Unis ont annoncé l'envoi de nouvelles armes à l'Ukraine, notamment des munitions pour les stratégiques lance-roquettes multiples Himars. Sur le front, alors que les frappes russes se poursuivent sur plusieurs villes, notamment Mykolaïv, les Ukrainiens mènent une contre-offensive pour tenter de récupérer Kherson. Quant aux sanctions occidentales contre la Russie, leur effet sur l'économie du Kremlin est bien plus important que ce que montrent les chiffres officiels, selon une étude de l'Université de Yale, soulignant également qu'un "pivot vers la Chine" semble peu réaliste. Le point sur la situation.

Mise en garde de l'ONU sur "l'anéantissement nucléaire"

L'humanité n'est qu'à "un malentendu" de l'"anéantissement nucléaire", a mis en garde lundi le secrétaire général de l'ONU, réveillant un parfum de Guerre froide tandis qu'Etats-Unis, Royaume-Uni et France appelaient la Russie à mettre un terme à sa "rhétorique nucléaire". Décrivant des crises qui "s'enveniment, avec des tonalités nucléaires", du Moyen-Orient à la péninsule coréenne et à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Antonio Guterres a largement exprimé ses craintes d'une escalade.

"Nous avons été extraordinairement chanceux jusqu'à présent. Mais la chance n'est pas une stratégie ni un bouclier pour empêcher les tensions géopolitiques de dégénérer en conflit nucléaire", a-t-il déclaré à l'ouverture d'une conférence des 191 pays signataires du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Contre-offensive Ukrainienne sur Kherson

Kherson, dans le sud de l'Ukraine, la première ville symbolique à être tombée aux mains des Russes, est désormais visée par les soldats ukrainiens, qui ont récupéré 46 villages dans la zone, et ne sont plus qu'à 50 kilomètres de cette ville-clé, qui donne accès à la mer noire. Les Ukrainiens, qui utilisent des armes longue portée pour neutraliser des points stratégiques et entraver les Russes (ponts, points de ravitaillement, dépôts de munitions...) pourraient ainsi récupérer pour la première fois une ville d'une si grande importance. 

Les services de sécurité ukrainiens étudient en outre 752 cas de possible trahison ou collaboration avec l’ennemi russe, a annoncé Kiev lundi, rapporte le quotidien local le Kiev Independant. Les régions où les cas sont les plus nombreux sont celles de Louhansk, Donetsk, Kherson et Zaporijia.


S.M

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info