Exactions en Ukraine : un soldat russe jugé pour crime de guerre

Crimes de guerre : cinq pays occidentaux soutiennent l'Ukraine dans son action judiciaire

L.C. avec AFP
Publié le 20 mai 2022 à 8h18
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les chefs de la justice des membres de l'alliance du renseignement "Five Eyes" ont fermement soutenu, jeudi 19 mai, les efforts de l'Ukraine pour poursuivre les crimes de guerre résultant de l'invasion russe.
Mercredi, le premier procès d'un soldat russe pour crime de guerre s'est ouvert à Kiev.

Leur prise de parole intervient au lendemain du premier jour du procès d'un soldat russe. L'alliance des "Five Eyes" a annoncé, jeudi 19 mai, approuver l'action judiciaire de l'Ukraine, et celle de sa procureure générale, Iryna Venediktova, contre les crimes de guerre perpétrés par les forces russes lors de leur invasion.

Dans un communiqué commun, les responsables de la justice des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Australie, du Canada et de la Nouvelle-Zélande ont ainsi fait savoir "le soutien de la quête de justice de l'Ukraine", mais aussi celle des autres enquêtes internationales, dont celle de la Cour pénale internationale sollicitée par Kiev dès le début du conflit.

Deux militaires russes bientôt jugés

Depuis le 24 février, les autorités ukrainiennes ont ouvert des milliers de dossiers de crimes de guerre commis, selon elles, par les soldats russes. Un premier prévenu attend d'ailleurs son jugement à Kiev. Le sous-officier Vadim Chichimarine est accusé d'avoir, le 28 février, abattu un civil de 62 ans dans le nord-est du pays. Le jeune homme de 21 ans, qui a reconnu les faits et "demandé pardon" à la veuve de la victime, encourt la perpétuité, requise par le parquet ukrainien, jeudi.

"Nous condamnons ensemble les actions du gouvernement russe et l'appelons à cesser toute violation du droit international, à stopper son invasion illégale et à coopérer" afin de pouvoir rendre des comptes, ajoutent les cinq pays occidentaux dans leur communiqué.

Outre Vadim Chichimarine, deux autres militaires russes sont jugés à partir de jeudi par un tribunal ukrainien, pour avoir lancé des roquettes sur des infrastructures civiles dans la région de Kharkiv, fait savoir Kiev.


L.C. avec AFP

Tout
TF1 Info