"Des idiots" : quand Vladimir Poutine explique que la guerre aurait pu s’arrêter il y a un an et demi

par C.Q
Publié le 17 janvier 2024 à 12h51, mis à jour le 18 janvier 2024 à 10h14

Source : TF1 Info

Vladimir Poutine a rejeté toute responsabilité dans la poursuite du conflit en Ukraine.
Selon le président russe, tout cela ne serait pas arrivé si Kiev avait accepté le plan de paix.

À en croire Vladimir Poutine, la Russie n’a aucune responsabilité dans cette guerre qui dure. Dans un discours à l’intention des autorités locales à Moscou, le président russe est revenu sur les coulisses d’un accord qui aurait pu être scellé avec le camp ukrainien, quelques semaines après l’invasion de l’Ukraine. 

"Nous avons le document"

"Nous étions d'accord sur tout. Et le négociateur principal de l'Ukraine a même apposé sa signature là-dessus. La signature est là, nous avons le document", a affirmé le président russe, cité par l’agence de presse RIA Novosti. "Ils nous ont juste dit que nous devions donner quelques signes que la Russie a véritablement l'intention de résoudre ces problèmes de manière pacifique, que nous devons retirer nos troupes de Kiev, ce que nous avons fait. Un jour plus tard, ils ont jeté tous les arrangements à la poubelle." 

"Ce sont des idiots, n'est-ce pas ? Et il (Boris Johnson – ndlr) le dit directement : 'Si nous avions été d'accord là-dessus, cela aurait pris fin il y a un an et demi'." Ici, Vladimir Poutine s’appuie, selon le Kyiv Post, sur de récentes déclarations d’un élu ukrainien, David Arakhamia. En novembre 2023, ce député a évoqué la visite improvisée du Premier ministre britannique de l’époque à Kiev comme l'une des raisons du refus de négocier avec Moscou. 

Selon David Arakhamia, Boris Johnson était alors arrivé à Kiev le 9 avril 2022 de manière impromptue et avait martelé que "l’Ukraine ne devrait rien signer du tout avec eux". D’après l’élu de la Rada, Moscou proposait de mettre fin à la guerre au printemps 2022 si l’Ukraine renonçait à sa volonté d’intégrer l’Otan et adoptait une position neutre. Ce que Kiev avait refusé. 

Des pourparlers ont bien eu lieu au printemps 2022 entre les différentes parties, et notamment à Istanbul, en Turquie. Désormais, les négociations dans la guerre en Ukraine, débuté en 2014 avec l’annexion illégale de la Crimée puis élargie en février 2022 avec l’invasion totale du pays, sont au point mort. Tandis que l’aide internationale est acheminée tant bien que mal vers Kiev, la Russie continue d’exercer une pression constante sur le front. 


C.Q

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info